Retour d’expérience de l’ADMR de l’Aube sur l’utilisation des jeux multi-joueurs BeBuzz 

 

 

BeBuzz est notre box de jeux multi-joeurs, qui se branche sur un écran de télévision ou un rétroprojecteur. Les seniors répondent aux jeux à l’aide d’un buzzer tactile, et peuvent ainsi s’affronter les uns aux autres. Plusieurs jeux sont proposés : Quizzle, des quizz de culture générale, Chasse à l’intrus, Calculus, l’Oreille Musicale, ou encore Simili.

Les jeux BeBuzz créent alors une interaction entre les joueurs, un peu de challenge, et permet à tout le monde de participer et d’être valorisé(e) !

 

Nous avons interviewé l’ADMR de l’Aube, qui utilise BeBuzz depuis plusieurs mois désormais.

 

Interview de l’ADMR de l’Aube, utilisatrice de BeBuzz, les jeux collectifs qui buzzent

Emilie BARUTELLO, psychologue et Aurane LORION, chargée de mission au sein de l’ADMR de l’Aube ont eut la gentillesse de répondre aux questions de Jeannette à propos de la mise en place de BeBuzz TV, le “questions pour un champion” grandeur nature, au sein de leur structure.

 

Pouvez-vous nous décrire le contexte de la mise en place de ce projet ?

 

En Septembre 2016, la Conférence des Financeurs de la Prévention de la Perte d’Autonomie (présidée par le Département de l’Aube et vice-présidée par l’Agence Régionale de Santé) a soutenu la fédération ADMR de l’Aube dans la mise en place d’un projet de prévention à destination des seniors âgés de 60 ans et plus.

Ce projet, appelé « Les Ateliers du Vill’Âge », a pour objectif de prévenir et retarder l’apparition de la perte d’autonomie chez  nos aînés. Les « ateliers du Vill’Âge », c’est un programme de 8 activités qui est proposé sur différentes communes du département de l’Aube. 8 thématiques complémentaires y sont abordées : la nutrition, la sophrologie, la conduite, l’informatique, le sommeil, la rigologie, l’équilibre et enfin la mémoire.

Ces activités sont ouvertes à tous les seniors aubois d’au moins 60 ans et sont entièrement gratuites. Nous n’intervenons jamais en EPHAD, le public n’étant pas celui ciblé dans le programme de prévention du Département. Nous sollicitons directement les communes afin qu’elles puissent nous mettre à disposition des locaux pouvant accueillir les activités (salle des fêtes, CCAS, etc…).

Notre volonté est de démocratiser l’accès à des ateliers grâce à leur aspect ludique. C’est donc dans ce cadre que nous avons orienté notre atelier mémoire autour du jeu « BeBuzz ».

 

Présentez-nous l’action de Madame BARUTELLO au sein de l’ADMR.

 

Emilie BARUTELLO, psychologue spécialisée en Gérontologie, anime l’atelier mémoire des Ateliers du Vill’Âge. Elle met sa formation et son expérience professionnelle dans la neuropsychologie du vieillissement, au profit des actions de prévention des maladies de la mémoire, portées par la fédération ADMR de l’Aube.

 

 

 

Pourquoi avoir choisi la box de jeux collectifs BeBuzz et pour quelle utilisation ?

 

Le service prévention de l’ADMR de l’Aube a suggéré l’utilisation de BeBuzz pour mettre en place des ateliers qui soient les plus ludiques possible. Emilie BARUTELLO ne connaissait pas cet outil, d’abord sceptique à l’idée d’associer le numérique au public qu’elle allait rencontrer, elle a finalement découvert un outil intuitif et simple. Une fois familiarisée avec le fonctionnement et le contenu, elle a alors relevé le défi.

Un atelier fonctionne en deux temps bien distincts, d’une heure chacun :

  • Le premier consiste à expliquer rapidement le fonctionnement du cerveau âgé par rapport au fonctionnement du cerveau jeune. Emilie explique alors en quoi il devient plus « lent », mais aussi ce qu’il gagne au fil des âges.

Le but de cet atelier est avant tout de bien dédramatiser le ralentissement de la mémoire chez nos aînés.

 

 

 

 

Forcément, est également abordée la « phobie Alzheimer », qui est devenue dans la conscience collective et dans celle de la personne âgée « la maladie inéluctable du vieux », occultant totalement les autres pathologies de l’âge. « Ce n’est pas parce que l’on vieillit que la maladie d’Alzheimer nous guette forcément ! C’est surtout l’inattention qui vous fait penser que vous perdez la tête ! », précise Emilie lors de chacune de ses interventions.

 

Puis vient le moment de l’utilisation de BeBuzz…

  • Ce deuxième temps permet donc l’illustration des propos précédents par une mise en pratique et une démonstration en temps réel de l’efficience du cerveau âgé.

Les participants sont invités à se mettre par groupes de 3 ou 4 (pour 5 buzzers) et à choisir un nom pour leur équipe : ce petit temps permet de se familiariser avec le tactile des téléphones, à choisir celui qui gérera le buzzer, à repérer celles et ceux moins à l’aise avec l’outil ou encore avec le groupe.

 

 

Pendant que chaque groupe teste leurs connaissances et répond aux 10 questions par activité : Emilie identifie les mécanismes de réponses, les différents rôles de chacun dans la dynamique du groupe, les stratégies de chacun dans la résolution de problème.

Vient le temps du débriefing et des observations de chacun.

 

 

Le but étant alors de prendre conscience que comme pour chacun d’entre nous, le quotidien et l’automatisme des gestes amènent à un total automatisme des pensées.

Ce pilotage automatique amène certes, un gain de temps et un certain confort, mais il amène également une routine, un besoin de confort et donc une perte totale de surprise nécessaire à l’adaptation à des situations nouvelles (ce que notre cerveau adore pourtant).

La fin de l’atelier est l’occasion de faire une synthèse sur les prises de conscience, les expériences de chacun et enfin d’aborder l’aspect préventif de l’atelier.

 

 

 

 

Quels sont les avantages de l’utilisation d’un tel outil ?

 

 

 

Facile d’utilisation, fédérateur pour le groupe qui se trouve réunit autour d’un même outil, BeBuzz permet à chacun de prendre conscience de ce qui se joue en temps réel, lorsqu’ils doivent :

  • prendre une décision,
  • faire face à un choix,
  • répondre à une question,
  • être confronté à la précipitation,
  • reconnaitre un son connu ou non.

Enfin, cela permet surtout le débat entre tous les participants et favorise ainsi la sensation d’être entouré et de ne pas se sentir seul face à la situation.

 

Quels sont les retours des bénéficiaires de ces actions ?

 

A chaque fin d’atelier, un temps est consacré au débriefing. En effet, pour certains participants, il s’agit d’une première exposition concrète au numérique.

L’appréhension est présente même pour celles et ceux qui ont leur propre téléphone portable ou leur liseuse à domicile. Forcément, cet outil-là, ils ne le connaissent pas.

A ce jour, il n’y a encore jamais eu de participant réticent à l’utilisation de l’outil qui se veut simple et intuitif. Toutefois, les plus hésitants n’hésitent pas à laisser la responsabilité du buzzer à un autre participant. Le moment se veut alors ludique, surprenant (car hors routine) et initiateur d’envie de renouveler l’expérience.

 

 

 

 

Qu’apporte la nouvelle technologie aux participants et l’appréhendent-ils facilement ?

 

Les Smartphones, qui sont les buzzers, utilisés dans le cadre du jeu surprennent souvent les séniors au début de la séance. Ils se demandent comment un téléphone peut être connecté avec un vidéo projecteur et trouve cela étrange. Puis, au fur et à mesure que la séance avance dans le temps, ils apprennent à manier l’outil et finissent par savoir s’en servir de manière autonome à la fin du jeu.

Nous accueillons toujours une vingtaines de participants lors de chaque activité, c’est donc en groupe d’environ 4 à 5 personnes que les séniors jouent autour du buzzer. Les plus expérimentés peuvent alors transmettre leur savoir en matière de numérique aux plus novices.

 

 

 

Quels sont les projets de l’ADMR de l’Aube ? 

 

 

 

Depuis septembre 2016 et grâce à la Conférence des Financeurs de la Prévention de la Perte d’Autonomie, le service prévention de la fédération ADMR de l’Aube à déployé plus de 283 ateliers de prévention sur plus de 38 communes du département de l’Aube. C’est aussi plus de 3000 séniors qui ont pu bénéficier des Ateliers du Vill’âge.

 

En plus de ce programme et toujours grâce aux mêmes financeurs, la fédération ADMR de l’Aube porte également le projet MONALISA (Mobilisation Nationale de Lutte contre l’Isolement des Âgées). Comme l’indique son nom, l’objectif de ce dernier est de lutter contre l’isolement des seniors sur tout le département de l’Aube. Pour ce faire, 2 chargés de missions et un animateur bénévole œuvrent au quotidien pour mettre en place des actions collectives et ludiques pour rompre l’isolement de nos aînés. Ils organisent également de nombreuses rencontres avec les différents acteurs de notre département afin de favoriser le travail en partenariat et en réseau pour les sensibiliser à la cause et ainsi leur permettre de détecter les personnes âgées en situation d’isolement.

 

L’ADMR de l’Aube s’investit donc via ces deux projets et en faisant appel à de nombreux prestataires qualifiés tel qu’Emilie BARUTELLO,  pour permettre à nos aînés de bien vieillir à domicile et tente de répondre aux mieux à leurs besoins et à leurs attentes.

 

Cela vous intéresse et vous souhaiteriez vous aussi découvrir BeBuzz TV au sein de votre structure ?

avc-reeducation

Jeux de mémoire et bien-être sur tablette

Jeux de mémoire et bien-être sur tablette