Retour d’expérience de l’Action de prévention Dynseo en Ehpad réalisée par le Pôle de gérontologie et d’innovation Bourgogne-Franche-Comté

 

Dans le cadre de l’action de prévention autour de la simulation des fonctions cognitives et du repérage précoce de la perte d’autonomie organisé par le PGI, deux EHPADs de Besançon ont pu bénéficier des outils Dynseo, à savoir les résidences des 7 Collines et des 4 tilleuls.

Elles ont testé pendant 3 mois notre programme de jeux de stimulation cognitive Stim’Art JOE et BeBuzz : les jeux multijoueurs sur écran.

 

Nous sommes allés interviewer les porteurs de projet, afin qu’ils puissent nous raconter leur expérience.

Témoignage de Juliette DURRAFOURG, Chef de projet du PGI, Pôle de gérontologie et d’innovation Bourgogne-Franche-Comté

Pouvez-vous nous décrire le contexte de la mise en place de ce projet ?

Ce projet a été mis en place fin 2018 par le Pôle de gérontologie et d’innovation Bourgogne-Franche-Comté en partenariat avec la société Dynseo et les deux EHPAD mutualistes « Les 7 Collines » et « Les 4 Tilleuls » à Besançon. Il a été rendu possible grâce au financement accordé par le Conseil Départemental du Doubs dans le cadre de la Conférence des financeurs de la prévention et de la perte d’autonomie.

Les objectifs étaient multiples :

  • Stimuler les fonctions cognitives des résidents ;
  • Rompre l’isolement et favoriser le lien social ;
  • Susciter la curiosité et l’envie de jouer ;
  • Prévenir et repérer les fragilités

Le tout grâce à la mise à disposition dans l’établissement – pour une durée de trois mois – de deux outils conçus par Dynseo :

  • Stim’art Joe : un programme de stimulation cognitive adapté aux personnes âgées se présentant sous la forme de jeux de mémoire ludiques et culturels sur tablette ;

  • BeBuzz TV : un « questions pour un champion » grandeur nature.

10 tablettes ainsi que 10 buzzers ont ainsi été mis à disposition de l’équipe d’animation afin de proposer des temps à la fois collectifs et individuels aux résidents pour stimuler leurs fonctions cognitives.

Qu’avez-vous pensé de cette expérimentation ?

Au PGI, nous avons comme mission de conduire, d’expérimenter et d’évaluer des actions innovantes afin de faire évoluer la prévention globale de la perte d’autonomie, que cela soit au domicile, en établissement ou en milieu hospitalier.

Avec cette expérimentation, nous avons pu travailler pour la première fois avec la société Dynseo – rencontrée quelques mois auparavant – en organisant cette action auprès de deux EHPAD de la Mutualité Française Comtoise, par ailleurs membre du PGI.

Le bilan est très positif puisque l’action a permis de faire découvrir à une vingtaine de résidents les outils numériques au service de la stimulation des fonctions cognitives. Si l’équipe d’animation a pu craindre au départ des réticences de la part des résidents à utiliser les tablettes il s’est avéré – bien au contraire – que ces derniers se sont vite approprié l’outil et ont pris plaisir à découvrir les jeux et activités proposés.

Cela démontre combien il est important de sensibiliser les générations actuelles de résidents en EHPAD (celles-là même que l’on qualifie souvent « d’éloignées du numérique ») – mais aussi le personnel soignant – au potentiel des nouvelles technologies pour la prévention et le repérage de la fragilité. En effet, grâce aux ateliers mis en place durant ces trois mois, les animatrices et soignants ont pu se rendre compte de certaines difficultés rencontrées par les résidents (mémoire immédiate par exemple) et vont continuer, suite à l’action, à travailler sur cette question avec d’autres outils.

Les deux Ehpads nous font parvenir leur ressenti suite à cette expérimentation.

Témoignage d’Audrey, animatrice de l’Ehpad Les 7 collines :

 

Cette expérimentation a-t-elle plu à vos résidents ?

Les Résidents étaient très heureux et désireux de pouvoir utiliser une tablette. Ils ont eu un peu de difficulté pour la prendre en main, car la haute sensibilité du matériel fait que parfois ils fermaient l’application par inadvertance, ou bien encore parfois en approchant la main de l’écran ils validaient une réponse qui n’était pas celle qu’ils souhaitaient.

Ils ont dû apprivoiser l’outil, trouver comment appliquer le doigt sur l’écran, quelle pression faire. D’autres sont passés par le stylet, et pour certains, ils ont eu besoin de notre aide tout au long du projet.

Au final, qu’en ont-ils pensé ?

Bilan plus que positif, ils étaient ravis d’exercer leurs mémoires sur différents jeux, ravis de se retrouver autour des tablettes. Ils souhaitaient tous poursuivre l’action et cherchaient un moyen pour que le service animation puisse acquérir des tablettes.

Avez-vous des anecdotes / moments complices à nous partager ?

Les animations autour de la tablette se faisaient avec le groupe chaque mercredi matin pendant 3 mois. A la fin si un résident bloquait sur une question il demandait à son voisin et cela conduisait à des discussions-débats entre plusieurs résidents.

Nous avons organisé un BeBuzz avec des binômes Résidents-Professionnels.

Ce fut un grand moment de joie, de partage et de rigolade.

Nous avons organisé un repas ensemble pour marquer la fin de l’action parce que c’était « trop dur de se quitter comme cela ».

Quels sont les avantages de l’utilisation de nos jeux Stim’Art et BeBuzz?

Faire du bien et créer du lien entre résidents et avec l’équipe d’animation, partager ses connaissances en se divertissant. Voir les résidents heureux d’avoir bien répondu aux questions.

La tablette permettait à chacun de faire ce qu’il souhaitait et surtout de ne pas avoir peur de se tromper ni de prendre la parole. L’utilisation des tablettes en groupe faisait qu’il y avait du commun (même support) et en même temps de l’individuel et de la concentration (car chacun restait libre de choisir son jeu).

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

L’utilisation des tablettes nous a permis de mieux diagnostiquer les résidents et de faire un zoom sur la mémoire immédiate. Lors de nos animations questions-réponses nous avons tendance à aller stimuler les mémoires plus anciennes.

Cela nous a aussi montré qu’ils étaient pour certains très attirés par toutes les nouvelles technologies.

Témoignage de Marie-Jo TARDIVAT, animatrice au sein de l’Ehpad les 4 Tilleuls 

Au début de l’expérimentation, les résidents avaient-ils envie d’utiliser les tablettes ?

La génération actuelle de nos résidents connaît très peu l’informatique. Ils étaient volontaires pour en prendre connaissance.

La prise en main a été difficile au démarrage car ils ont des troubles praxiques. C’est donc nous animatrices qui avons gérées les tablettes, les résidents donnaient les réponses. Nous avons organisé des ateliers en individuel.

Finalement, qu’en ont-ils pensé ?

Le bilan positif, ils étaient heureux que nous passions du temps avec eux.

Ils étaient satisfaits de pouvoir répondre, satisfaits d’être motivés et stimulés. Ils ont découvert de nouveaux ateliers mémoire. Une nouvelle façon de faire un sudoku, sur une tablette !

Avez-vous des anecdotes/moments complices à nous partager ?

L’atelier se faisait tous les matins de 10h à 11h. 8 participants au total.

Ils ont beaucoup apprécié le quizz musical, cartes jumelles (un memory), ainsi que les recettes de cuisine à compléter.

Quels sont les avantages de l’utilisation de nos jeux ?

Ces jeux sont ludiques et colorés. Ils permettent une initiation à l’informatique et de partager de bons moments avec les résidents. Le travail de mémoire au quotidien et le suivi de statistiques sont des réels avantages du programme Stim’Art. Les souhaits des résidents ont été validés.

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

L’utilisation a permis de mettre en lumière des troubles cognitifs de certains résidents.

Cet outil a été très apprécié par sa nouveauté et les échanges qu’il a pu générer en privé.

Retour d’expérience du Pôle de Gérontologie et d’Innovation Bourgogne-Franche-Comté
4 (80%) 4 vote[s]
Retour d’expérience du Pôle de Gérontologie et d’Innovation Bourgogne-Franche-Comté
Étiqueté avec :