Rate this post

Dans ces épisodes de “C’est mon histoire de Parent”, nous allons interviewer des utilisateurs de notre programme COCO PENSE et COCO BOUGE, et ils vont nous raconter leur histoire.

Nous commençons ce premier épisode par l’histoire douloureuse d’Emma, qui raconte son combat contre l’addiction aux écrans de son fils Nathan.

 

 

 

Emma, maman de Nathan, 8 ans

Je m’appelle Emma, et je suis la maman d’un garçon de huit ans nommé Nathan. Je voudrais partager avec vous notre parcours, un voyage qui nous a amenés à redécouvrir l’équilibre dans un monde hyperconnecté.

Nathan était un enfant vif et plein de vie, mais comme beaucoup d’enfants de sa génération, il était attiré comme un aimant par les écrans. Sa tablette était devenue son refuge, et il passait des heures plongé dans des mondes numériques captivants. Initialement, j’ai vu cela comme une forme d’expression de sa créativité, mais j’ai bientôt ressenti un sentiment d’inquiétude grandissant.

Nathan qui aimait jouer dehors, construire des cabanes et rire aux éclats était de plus en plus absorbé par les pixels scintillants de son écran. Les discussions en famille étaient souvent interrompues par des soupirs impatients, les aventures à l’extérieur étaient remplacées par des aventures virtuelles. Je me suis rendu compte que Nathan était en train de perdre un précieux équilibre dans sa vie.

 

 

 

Plus de temps sur sa tablette, moins de temps en famille

Il y en a eu plein des épisodes où nous avions l’impression qu’il n’était pas avec nous, qu’il préférait être sur sa tablette qu’être avec nous.

Un soir, la famille était réunie autour de la table pour le dîner. Les assiettes étaient remplies de plats délicieux et les conversations allaient bon train. Soudain, j’ai remarqué que Nathan avait la tête baissée, les yeux rivés sur sa tablette. Malgré les questions que nous lui posions et les histoires que nous partagions, il semblait complètement absorbé. Sa tablette avait créé un mur invisible entre lui et le reste de la famille, rendant le dîner silencieux et désynchronisé.

Lorsque nous nous asseyions ensemble pour regarder un film en famille, j’espérais que cela serait un moment agréable de partage. Cependant, Nathan était souvent plus captivé par sa propre tablette que par le film sur lequel nous avions tous convenu. Sa réticence à décrocher de son écran signifiait que ces moments précieux de rassemblement étaient souvent interrompus par les notifications et les bruits électroniques.

Un samedi également, j’ai suggéré à Nathan que nous pourrions passer la journée dehors, profiter du beau temps et jouer à des jeux de plein air. Cependant, il avait d’autres projets en tête, coincé dans son univers numérique. Malgré mes efforts pour l’encourager à sortir, il restait obstinément attaché à sa tablette. Les rires des enfants qui jouaient dans le parc voisin semblaient lointains, et notre journée de famille prometteuse avait été entravée par les pixels lumineux.

Je pense régulièrement à ces moments douloureux, car ils ne sont pas si loin. Cela me faisait souffrir de penser à cette distance qui se creusait entre nous en raison de l’attachement de Nathan à sa tablette. Chaque fois que ses yeux étaient rivés sur l’écran au lieu de s’engager avec sa famille, je ressentais un mélange de frustration et de tristesse. Cependant, c’est aussi ce qui m’a motivée à chercher des solutions pour rétablir le lien et l’équilibre dans notre vie quotidienne.

 

 

 

Ai-je raté en tant que mère ?

Pendant un moment, j’ai gardé ce fardeau pour moi. L’idée que mon fils, mon petit Nathan si plein de vie, soit si profondément immergé dans le monde des écrans me remplissait d’inquiétude. Je craignais que les autres me jugent, que les regards accusateurs me rappellent que j’avais échoué en tant que mère. Cette addiction aux écrans était devenue une ombre dans notre maison, une réalité que je ne voulais pas toujours reconnaître.

Chaque fois que je parlais à d’autres parents, je me retrouvais à minimiser la situation. Je disais que c’était normal pour les enfants d’aujourd’hui d’être attirés par la technologie, que c’était juste une phase passagère. Pourtant, chaque fois que je regardais Nathan, la vérité était là, palpable. Les écrans s’étaient infiltrés dans notre quotidien, dans nos conversations, dans nos moments en famille.

J’ai souvent passé des heures à me demander ce que j’aurais pu faire différemment. Était-ce parce que je travaillais trop et que je ne passais pas assez de temps avec lui ? Était-ce un signe que je n’étais pas à la hauteur en tant que mère ? Ces pensées tournaient en boucle dans ma tête, me laissant avec un sentiment d’impuissance et de culpabilité.

Pourtant, une petite voix en moi me disait qu’il n’était pas trop tard, que je pouvais toujours essayer de changer la trajectoire de Nathan. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai découvert votre programme COCO PENSE et COCO BOUGE, cette application qui promettait d’aider les enfants à trouver un équilibre entre les écrans et le monde réel. C’était un premier pas, une lueur d’espoir que je pouvais offrir à Nathan.

Même si cela n’a pas été facile, j’ai finalement pris mon courage à deux mains et j’ai décidé d’en parler ouvertement de nos défis en famille et avec quelques amis proches. Le soutien que j’ai reçu était incroyablement rassurant. Les autres parents partageaient leurs propres luttes, et certains avaient même des idées pour nous aider à surmonter cette dépendance aux écrans. J’ai réalisé que je n’étais pas seule dans cette situation, que nous étions nombreux à naviguer dans ces eaux troubles.

Avec le temps, j’ai appris à me défaire de la peur de l’échec en tant que mère. Je me suis rendu compte que l’important était d’être présente pour Nathan, de l’aimer et de l’accompagner dans cette étape de sa vie. Le programme COCO PENSE et COCO BOUGE a été notre allié pour nous aider, mais c’est aussi mon engagement à ne pas abandonner qui a fait toute la différence. Chaque petite victoire, chaque pas vers un meilleur équilibre, était un pas vers la réconciliation avec moi-même en tant que mère.

 

 

 

Le début des pauses sur les écrans

Lorsqu’un des parents d’élève m’a présenté le programme COCO et m’a dit que c’est comme ça que sa petite Zoé utilisait les écrans avec modération, j’ai évidemment regardé de plus près, et le concept de la pause m’a séduit. (NDRL : Coco impose une pause sportive toutes les 15 Minutes d’écran pour apprendre aux enfants à prendre des pauses régulières tout en utilisant leurs écrans.) J’ai vu en cela une lueur d’espoir pour reconnecter Nathan avec le monde réel. Après l’avoir présentée à Nathan, il était initialement réticent, mais j’ai été surprise par sa curiosité grandissante envers Coco. Les jeux éducatifs l’ont dans un premier temps attiré.

Les premières pauses avec Coco n’ont pas été sans défis. Nathan était résistant, hésitant à quitter son monde virtuel, même pour un court moment. Mais quelque chose a commencé à changer. Les encouragements joyeux de Coco semblaient atteindre Nathan d’une manière que mes mots ne pouvaient pas. Il a commencé à se lever, à faire des étirements, et même à partager des rires avec Coco.

Avec le temps, Nathan et moi avons commencé à partager ces pauses régulières ensemble. Et puis moi cela me permet de faire un petit peu d’exercice en même temps ce n’est pas plus mal ! Les moments avec Coco sont devenus une occasion de complicité, de rire et de connexion entre nous deux. J’ai commencé à voir mon fils revenir peu à peu vers des activités en dehors de l’écran. Les balades à vélo sont devenues des aventures, les jeux de société ont ressuscité la compétition amicale et les dessins ont ramené la créativité qui sommeillait en lui.

Le plus grand cadeau que COCO nous a offert était la reconnexion. Nathan n’était plus un spectateur captivé par un écran, mais un participant actif dans le monde qui l’entoure. Les écrans n’avaient plus un pouvoir absolu sur lui. Les pauses étaient devenues un rappel bienvenu pour s’évader du virtuel et s’immerger dans le réel.

Aujourd’hui, je regarde mon fils avec fierté. Il a retrouvé son équilibre. Les écrans font toujours partie de sa vie, mais ils ne la dominent plus. Les rires, les discussions profondes et les aventures en plein air ont repris leur place. COCO PENSE a été notre allié pour trouver ce juste milieu entre la technologie et la vie quotidienne, et je suis reconnaissante pour chaque étape de ce voyage.

 

 

 

Un conseil, une astuce pour les autres mamans qui font face à des addictions aux écrans

À toutes les mamans qui font face à des addictions aux écrans chez leurs enfants, je voudrais dire : ne vous blâmez pas et ne vous découragez pas. Il est si facile de se sentir coupable et de se demander où nous avons mal fait les choses. Mais rappelez-vous, vous n’êtes pas seule dans cette situation. La technologie est devenue omniprésente dans nos vies, et beaucoup d’entre nous naviguent dans des eaux inconnues.

Mon conseil serait d’abord de vous donner la permission de demander de l’aide et de parler ouvertement de vos préoccupations. Vous seriez surpris de voir combien d’autres parents partagent vos inquiétudes et ont des idées à partager. Ensemble, nous pouvons trouver des solutions qui fonctionnent pour nos familles.

De plus, soyez patiente avec vous-même et avec votre enfant. Ce n’est pas un chemin facile, mais chaque petit pas compte. Lorsque j’ai découvert COCO PENSE et COCO BOUGE, j’ai vu comment des pauses régulières pouvaient aider Nathan à se détacher de son écran. Trouver des moments pour se reconnecter en dehors de la technologie peut être un premier pas vers l’équilibre.

Enfin, rappelez-vous que chaque famille est unique. Ce qui fonctionne pour l’un pourrait ne pas fonctionner pour l’autre. Soyez ouverte à expérimenter différentes approches, et surtout, ne sous-estimez pas la puissance de l’amour et de la communication. Trouver des moyens de partager des moments de qualité en famille peut contribuer à réduire l’attrait des écrans.

Soyez douce avec vous-même, restez engagée et croyez en votre capacité à guider votre enfant vers un équilibre sain avec la technologie. Vous n’êtes pas seulement une mère, mais aussi une guide et un modèle pour votre enfant à mesure qu’il apprend à naviguer dans ce monde numérique complexe.

COCO, l’application qui leur apprend à faire des pauses 

Meilleure App Educative Enfants, DYNSEO

100% éducatif

L’application COCO a été labellisée Educational App Store. Vous trouverez plus de 30 jeux éducatifs pour leur faire travailler le français, les maths, la logique, la mémoire ou l’attention. Les jeux physiques viennent compléter leur apprentissage.
COCO Jeux A 2 App Enfants App Educative, DYNSEO

Des jeux à plusieurs

Le programme COCO est utilisé à l’école ou à la maison. Les enfants pourront jouer à 2, ensemble sur la même tablette. La tablette n’est alors qu’une médiation, et cela booste leur développement cérébral.
App Jeux Educatifs Enfants Yoga Coco, DYNSEO

Du sport imposé

Notre programme remplit parfaitement son rôle pédagogique en imposant une pause sportive toutes les 15 minutes d’écran. Cela permet aux enfants d’apprendre à utiliser les écrans avec modération. Bien plus malin qu’un contrôle parental ! 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :