5/5 - (2 votes)

Quand le maintien à domicile n’est plus souhaité ou devient impossible pour un sénior, il est possible d’opter pour un accueil en établissement spécialisé. Ce choix est généralement motivé par le besoin de sécurité, de lien social ou de prise en charge médicale. Deux solutions s’offrent généralement à cet effet : les résidences seniors et les Ehpad.

Ils représentent deux types d’établissements d’hébergement destinés aux personnes âgées de plus de 60 ans dont le nombre ne cesse d’augmenter en raison du fait de l’allongement de l’espérance de vie. Cependant, même si ces structures semblent se ressembler, ils n’offrent pas les mêmes services.

On vous présente les caractéristiques des résidences seniors et des EHPAD afin de vous permettre faire le choix le plus adapté aux besoins de votre proche âgé.

Résidence seniors et EHPAD : qu’est-ce qui distingue réellement ?

Les différences fondamentales entre les EHPAD et les résidences seniors prennent en compte l’autonomie des résidents ainsi que les services d’accompagnement et de lien social.

Les résidences seniors : une option indépendante et sécuritaire

La résidence senior est un établissement pour les personnes âgées dépendantes ou non, mais toujours autonomes qui souhaitent se rapprocher des centre-ville et avoir accès aux commerces de proximité. Ici, il n’y a pas de soins médicaux adaptés aux personnes âgées qui ne sont pas autonomes et la moyenne d’âge est de 65 ans.

La résidence ne dispose pas non plus assez de personnel pour s’occuper des résidents qui ont besoin d’assistance pour les gestes de la vie quotidienne. Par contre, elle propose divers services facultatifs moyennant un paiement supplémentaire. De nombreuses raisons peuvent justifier l’entrée en résidence senior à savoir :

  • mettre fin à la solitude et vivre dans un environnement collectif tout en gardant son indépendance ;
  • bénéficier de services divers adaptés aux besoins des seniors et facilitant le quotidien comme la restauration, l’aide à domicile, la surveillance 24 heures sur 24 ;
  • vivre dans un logement adapté au vieillissement.

Précisons que lorsqu’on parle de résidences seniors, cela fait allusion à deux types d’établissements qui se différencient par leur standing et leur statut. Nous avons :

  • les résidences-autonomie : elles offrent des services facultatifs, dont une partie qui vise à favoriser l’autonomie des résidents ;
  • les résidences-services : appartenant à de grands groupes, elles proposent des appartements plus luxueux.

Contrairement à l’EHPAD, les résidences seniors proposent un logement privatif, par conséquent, le sénior a davantage le sentiment de vivre chez lui. Pour ce faire, pour se sentir parfaitement à la maison, il peut faire aménager son appartement dans la résidence senior à ses goûts. De plus, dans ce type d’établissement, les visites sont autorisées quoiqu’il arrive, sans restriction.

L’EHPAD : l’alternative pour une prise en charge complète

Comme son nom l’indique, l’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) est un établissement médicalisé qui reçoit des personnes âgées dépendantes (GIR1 à GIR6). À cet effet, il possède donc toute l’infrastructure qu’il faut pour accompagner les résidents en perte d’autonomie ou atteints de la maladie d’Alzheimer.

En EHPAD, la moyenne d’âge est de 85 ans. Ici, l’accueil des personnes âgées dépendantes est très difficile. À la différence des résidences seniors, l’accueil en l’EHPAD est motivé par la perte d’autonomie de la personne âgée et le besoin de prise en charge globale. Un EHPAD engage du personnel soignant qu’on ne trouve pas dans les résidences seniors sauf si vous faites appel à un SSIAD.

Dans un EHPAD, vous trouverez un médecin coordonnateur, des infirmiers et des aides-soignantes, formés spécifiquement. La plupart des EHPAD sont dotés d’unités protégées pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou présentant des troubles du comportement liés à une démence. En ce qui concerne les visites, il existe des horaires précis pour les faire, ce qui peut parfois compliquer les choses.

Résidence seniors et EHPAD : quel est l’aspect du logement ?

En raison du fait qu’une résidence senior n’est pas considérée comme un établissement médico-social, elle offre un vrai logement complet et non une simple chambre comme dans un EHPAD. Autrement dit, la résidence senior propose des appartements. De ce fait, le résident peut ainsi être locataire ou propriétaire de son nouveau logement.

Une chose qui n’est pas possible en EHPAD. Cela s’explique également par le fait que la résidence senior est gérée par une structure privée avec des prestations pensées pour le public senior. Même s’il est vrai que plusieurs EHPAD sont des établissements à buts commerciaux, la plupart d’entre eux restent publics ou associatifs à but non lucratif.

Résidence seniors et EHPAD : quel est le coût ?

Vous devez savoir que le tarif à la charge des résidents comprend deux parties en EHPAD. Il s’agit :

  • Du tarif hébergement pour les prestations « hôtelières » à savoir hébergement, restauration, animations… ;
  • Du tarif dépendance pour les prestations liées à la prise en charge de la perte d’autonomie.

Le prix de la maison de retraite de type EHPAD prend en compte la plupart des services mis à disposition des résidents sauf dans certains cas les frais de blanchisserie du linge personnel. En revanche, dans les résidences seniors, il revient aux personnes âgées de payer un loyer pour le logement et les charges locatives. À cela s’ajoutent également les charges/frais pour les prestations facultatives utilisées (restauration, animations…).

Pour finir, notez qu’il s’agisse de résidences seniors ou EHPAD, il est possible au sénior de bénéficier des aides financières s’il est éligible ou si l’établissement répond à certains critères (conventionné APL, habilité ASH, etc.).

Une application adaptée pour les personnes atteints de la maladie d’Alzheimer :

EDITH

 

Un programme d’entraînement cérébral comprenant plus de 30 jeux de mémoire adaptés aux personnes souffrant de troubles cognitifs légers à sévères, tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et d’autres maladies neurodégénératives.

 

  • Une interface simple,
  • 3 niveaux de difficulté par jeu,
  • Pas de WiFi nécéssaire

 

Essayez l’application gratuitement pendant 1 semaine, sur toutes les tablettes Android et Apple !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :