Contrairement aux apparences, le métier d’aide à domicile est loin d’être une activité reposante. Voici le témoignage d’une travailleuse acharnée.

Le métier d’aide à domicile : une activité riche et variée

Aimer son travail est la première condition pour être à la hauteur des tâches qui nous sont assignées, en tout cas c’est mon avis. Depuis que je suis aide à domicile, je pratique mon métier avec la conviction que je peux aider quelqu’un chaque jour. Avec 8 heures de travail par jour, j’essaye toujours de faire de mon mieux pour les nombreuses personnes que j’aide.

Il y’a quelque temps, j’ai travaillé chez une vieille dame de 92 ans assez particulière. Elle était très intéressée par la vie des stars. Bien que je n’aie jamais accordé une attention particulière à la presse people, je me renseignais de temps en temps pour alimenter nos discussions. Aider une personne c’est aussi lui prêter une oreille attentive et partager ses centres d’intérêt.

Il m’arrive également de jouer les secrétaires pour les personnes que j’aide. Pour les personnes âgées, la paperasse devient rapidement une véritable corvée. Avec la vue qui baisse et fatigue qui s’installe au fil du temps, les personnes du troisième âge n’ont plus vraiment les ressources pour rester concentrées pendant de longues périodes. Mon devoir est de prendre le temps de leur expliquer ce qu’il faut faire et de prendre le relais en cas de besoin. Dans cet exercice, je peux compter sur l’aide des assistantes sociales pour me fournir des renseignements personnels sur les personnes concernées.

Établir un lien de confiance

Dans une activité sociale qui met des personnes en relation, la confiance est indispensable. Comment venir en aide à une personne qui ne vous fait pas confiance ? Il arrive très souvent que la personne en face de moi soit déprimée abattue et laisse entrevoir sa tristesse. Elle se confiera à vous uniquement si elle se sent à l’aise et en sécurité. Être aide à domicile implique également de faire la toilette dans le strict respect de ses compétences.

Aide à domicile, mais pas aide-soignante

De nombreuses personnes exerçant le métier d’aide à domicile se muent en aides-soignantes. Je pense que cette confusion peut avoir des conséquences graves. A priori, une aide à domicile devrait rester dans le strict exercice de son métier. Elle n’a pas les compétences pour endosser le rôle d’aide-soignante. Elle peut cependant proposer des activités aux bénéficiaires afin de partager un moment de convivialité comme des jeux. Stim’Art est un bon outil pour cela. L’application propose un panel de plus de 25 jeux de mémoire ludiques et culturels adaptés. En effet, cela permet de créer du lien et la tablette est utilisée comme outil de médiation pour créer cette relation de confiance.

Être aide à domicile c’est accepter de travailler souvent à perte

Lorsque l’on devient aide à domicile, ce n’est certainement pas pour se faire une montagne d’argent. Je suis payé 0,38 par km entre deux interventions. Le premier et le dernier voyage ne sont pas inclus, ils sont à mes frais. Dans ce contexte, le revenu à la fin du mois n’est pas énorme.

Pourquoi faire ce métier ?

Pour comprendre le métier d’aide à domicile, il faut regarder au-delà de l’intérêt financier. Il s’agit d’une vocation, d’une envie profonde de venir en aide au plus nécessiteux. La satisfaction d’apporter du réconfort et redonner du sourire à quelqu’un qui est dans le besoin n’a pas de prix.

Le quotidien d’une aide à domicile
3.8 (76%) 5 vote[s]
Le quotidien d’une aide à domicile
Étiqueté avec :