fbpx

 

L’autisme est connu par de nombreuses personnes. Mais cela ne signifie pas que cette connaissance est juste, bien au contraire. On a souvent tendance à retrouver différents mythes sur les autistes, et cela ne leur rend pas justice.

En effet, de nombreuses personnes vous diront qu’un autiste s’énerve tout le temps, qu’il n’a pas d’émotion et qu’il est donc incapable de faire preuve de compassion. Vous entendrez même qu’un autiste a des capacités hors du commun ou qu’elle ne peut pas parler. Toutes ses idées reçues finissent par donner une image populaire des autistes, et bien entendu, cette image se retrouve totalement éloignée de la réalité.

Nous vous avons préparé un article pour vous permettre de différencier le vrai du faux et de mettre fin aux fausses croyances sur les personnes autistes. Alors n’attendez plus pour lire la suite de cet article !

 

Un autiste n’aura pas d’émotion

On retrouve souvent l’idée qu’une personne atteinte d’autisme va être incapable de ressentir des émotions. Cette idée reçue est bien entendue totalement fausse et elle découle souvent du fait que certains autistes n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments et émotions comme on pourrait s’y attendre. Les personnes extérieures finissent donc pas se dire que l’autiste ne ressent rien. Si une personne présentant un trouble du spectre de l’autisme s’exprime mal, cela signifie simplement qu’elle rencontre des difficultés pour partager ses sentiments de manière claire.

Leur maladresse doit donc être prise en compte sans oublier qu’un autiste va passer par les mêmes étapes qu’une autre personne. Vous remarquerez très souvent qu’une personne autiste va avoir du mal à mettre plusieurs nuances dans ses émotions, elle régulera ce qui lui arrive avec une grande difficulté.

Il faut donc se montrer patient et prendre le temps de comprendre les émotions de l’autre tout en adaptant nos réactions pour montrer nos propres émotions distinctement. Un autiste aura donc des émotions mais des difficultés à les exprimer de manière complexe.

 

Un autiste est forcément agressif

Un autre mythe totalement faussé est qu’une personne autiste est agressive et en colère. Cette fausse idée est bien trop ancrée dans les pensées populaires alors que certaines phases d’agressivités sont simplement liées à un manque de capacités pour s’exprimer. En effet, si un autiste se montre agressif, c’est qu’il n’arrive pas à trouver une autre alternative pour s’exprimer par rapport à une situation. L’incompréhension est d’ailleurs une situation assez fréquente chez ces personnes qui n’ont pas les mêmes codes et se retrouvent régulièrement dans des situations désagréables et angoissantes.

Il ne faut donc pas confondre une maladresse et un appel à l’aide, avec de l’agressivité qui n’est qu’un mythe chez les personnes autistes.

 

Une personne autiste ne sait pas parler

Un autiste est tout à fait en mesure de communiquer malgré les mythes circulants et laissant penser le contraire. Il existe des autistes qui ne parlent pas mais cela n’est pas la majorité. Il existe d’ailleurs différentes formes de langage et un autiste peut évoluer dans sa manière de communiquer avec les autres.

Au niveau du langage, on peut trouver deux catégories majeures comme le langage expressif qui est un moyen de communiquer en exprimant ses idées de diverses manières. Mais il existe également le langage réceptif qui va permettre de comprendre ce qu’il se passe. Le langage évolue de différentes manières chez les autistes mais en aucun cas on peut considérer qu’une personne atteinte de ce type de trouble ne saura pas exprimer ses pensées. Il faut principalement apprendre les codes de communication utilisés.

Un autiste n’a aucune compassion

On retrouve très souvent l’idée qu’un autiste ne peut faire preuve d’empathie avec son entourage mais cette idée est bien entendue totalement fausse.

Se mettre à la place de quelqu’un d’autre est une capacité existante chez un autiste. Mais on peut souvent en douter car ces personnes on du mal à décoder le comportement des personnes fonctionnant différemment. Cela complique donc l’empathie et la capacité à réagir en conséquence.

Il est très fréquent qu’un autiste ressentent bien plus d’empathie que les autres personnes, il ne faut donc pas confondre la difficulté à analyser et interpréter les émotions des autres, à un manque de compassion. Les autistes sont des personnes sensibles avec des sentiments et un contact réel au monde qui l’entoure.

 

 

les-4-plus-grands-mythes-et-fausses-croyances-sur-l-039-autisme-des-jeux-de-mmoire-pour-tous