5/5 - (1 vote)

 

 

Se remettre d’un accident vasculaire cérébral peut être un parcours semé d’embûches, mais l’intégration d’une activité physique dans votre programme de rééducation peut considérablement améliorer le processus de récupération. Après un accident vasculaire cérébral, la pratique d’exercices ciblés joue un rôle essentiel dans la restauration de la mobilité, de la force et de l’indépendance.

L’activité physique après un AVC est cruciale pour plusieurs raisons. Il aide à prévenir l’atrophie musculaire, améliore la circulation, renforce la flexibilité et favorise la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se recâbler. En outre, l’exercice régulier réduit le risque d’accidents vasculaires cérébraux récurrents et améliore la santé cardiovasculaire en général.

Dans ce guide, nous allons explorer une variété d’exercices recommandés, conçus pour aider à la récupération après un accident vasculaire cérébral. Ces exercices englobent une gamme de mouvements et d’intensités, s’adressant à des individus à différents stades de la récupération. Qu’il s’agisse de simples étirements ou d’exercices de renforcement musculaire plus difficiles, chaque activité est conçue pour optimiser la fonction physique et faciliter le retour aux activités quotidiennes. En adoptant une approche proactive de la réadaptation, les personnes peuvent reprendre confiance en elles, retrouver leur mobilité et s’efforcer de mener une vie épanouie après l’AVC.

 

 

 

Mouvement post-AVC précoce

Dans les premiers stades de la récupération post-AVC, les exercices d’amplitude des mouvements et les techniques de mobilité au lit sont des éléments essentiels de la réadaptation. Ces activités visent à rétablir la souplesse, à favoriser la circulation et à prévenir les raideurs et les contractures musculaires. Les exercices d’amplitude douce impliquent des mouvements lents et contrôlés des membres, des articulations et des muscles affectés, afin de maintenir ou d’améliorer leur flexibilité et leur fonction. Les techniques de mobilité au lit, quant à elles, aident les personnes à réapprendre à se déplacer en toute sécurité et efficacement dans le lit, par exemple en roulant d’un côté à l’autre ou en changeant de position. Ces techniques permettent non seulement d’améliorer le confort, mais aussi de réduire le risque d’escarres et d’améliorer la qualité de vie globale au cours des premières étapes de la récupération après un accident vasculaire cérébral. L’intégration de ces stratégies de mouvement post-AVC dans un plan de réadaptation complet jette les bases d’un progrès continu et d’une indépendance fonctionnelle.

Exercices de renforcement

Les exercices de renforcement jouent un rôle essentiel dans le processus de récupération après un accident vasculaire cérébral, offrant une lueur d’espoir pour retrouver la force, l’autonomie et un sentiment de normalité dans la vie quotidienne… Ces exercices ne visent pas seulement à développer les muscles, mais aussi à reconstruire des vies, morceau par morceau, grâce au pouvoir de la résilience physique et de la détermination.

Renforcement du haut du corps : Le voyage vers la guérison commence souvent par le haut du corps, où les exercices de renforcement constituent la pierre angulaire pour retrouver la capacité d’effectuer des tâches essentielles. Ciblant les bras, les épaules et la poitrine, ces exercices aident à restaurer la capacité à tendre la main – pour saisir la tasse de café du matin, pour embrasser un être cher ou pour effectuer une myriade de tâches quotidiennes qui requièrent de la force dans le haut du corps. En utilisant des outils tels que des poids légers et des bandes de résistance, ou même la résistance naturelle offerte par le poids du corps, les patients peuvent faire des élévations de bras, des flexions de biceps et des étirements des épaules. Ces exercices améliorent progressivement le tonus musculaire et l’endurance, rendant chaque mouvement moins difficile et plus agréable.

Revitalisation du bas du corps : Lorsque le haut du corps retrouve sa force, l’accent est mis sur le bas du corps, où les exercices visent à ancrer cette nouvelle force dans la stabilité et l’équilibre. Le renforcement des jambes est essentiel pour les activités fondamentales telles que la marche, la station debout et la montée des escaliers. Les exercices tels que les levées de jambe, les squats et les élévations de mollets sont essentiels dans cette phase de la rééducation. Ils améliorent non seulement la force musculaire, mais aussi l’équilibre et la coordination, des facteurs essentiels pour prévenir les chutes et favoriser l’indépendance. Chaque flexion, chaque soulèvement, est un pas de plus vers la marche en confiance et la reconquête de l’autonomie de mouvement.

Équilibre et coordination : L’équilibre et la coordination font partie intégrante du renforcement du haut et du bas du corps. La récupération après un AVC implique souvent de réapprendre à coordonner les mouvements et à maintenir l’équilibre, une tâche pour laquelle les exercices de renforcement jouent un double rôle. En incitant le corps à gérer son poids par le biais de divers exercices, les individus apprennent à contrôler leurs mouvements avec plus de précision, ce qui réduit le risque de blessure et renforce la confiance en leurs capacités physiques.

Des programmes de réadaptation sur mesure : Il est important de reconnaître que le parcours de chaque individu dans la récupération d’un accident vasculaire cérébral est unique. Par conséquent, les exercices de renforcement sont plus efficaces lorsqu’ils font partie d’un programme de rééducation personnalisé conçu par des professionnels de la santé. Cette approche personnalisée garantit que chaque exercice s’aligne sur les besoins, les défis et les objectifs spécifiques de l’individu, faisant du chemin vers la guérison un voyage personnel de croissance et d’amélioration.

L’impact holistique des exercices de renforcement musculaire : Au-delà des avantages physiques, l’adoption d’un régime d’exercices de renforcement musculaire présente de profonds avantages psychologiques. Il favorise le sentiment de progrès, de réussite et d’efficacité personnelle, combattant ainsi les sentiments d’impuissance et de dépression qui peuvent accompagner la récupération après un accident vasculaire cérébral. Au fur et à mesure que les muscles se renforcent et que les tâches deviennent plus faciles, le renforcement psychologique peut être tout aussi important que les améliorations physiques.

Intégrer des exercices de renforcement du haut et du bas du corps dans le processus de réadaptation ne consiste pas seulement à récupérer la masse musculaire ou la mobilité perdues ; il s’agit aussi de restaurer un sentiment d’indépendance, de confiance et de bien-être. Chaque exercice, chaque répétition, est un pas en avant sur le chemin de la guérison, un témoignage de la résilience de l’esprit humain et une pierre à l’édifice d’une vie plus indépendante et plus épanouie après l’AVC.

 

 

Activités d’équilibre et de coordination

Les activités d’équilibre et de coordination sont des composantes essentielles de la rééducation post-AVC, qui visent à améliorer la stabilité, l’équilibre et le contrôle moteur. Ces activités ciblent l’interaction complexe entre les muscles, les articulations et les systèmes sensoriels, favorisant une meilleure proprioception et une meilleure conscience de l’espace. En s’engageant dans des exercices d’équilibre et de coordination adaptés, les personnes peuvent retrouver la confiance nécessaire pour se tenir debout, marcher et effectuer les activités quotidiennes de manière autonome. Ces activités vont de simples exercices d’équilibre statique à des exercices plus dynamiques qui mettent à l’épreuve la coordination et l’agilité. L’intégration d’activités d’équilibre et de coordination dans les programmes de réadaptation favorise l’indépendance fonctionnelle, réduit le risque de chutes et améliore la qualité de vie globale des personnes qui se remettent d’un accident vasculaire cérébral.

Exercices d’équilibre en position debout

Les exercices d’équilibre en position debout sont fondamentaux pour les personnes qui se remettent d’un accident vasculaire cérébral, car ils visent à améliorer la stabilité posturale, la répartition du poids et le contrôle en position debout. Ces exercices impliquent souvent le maintien de différentes positions debout, telles que la position en tandem ou la position sur une seule jambe, tout en se concentrant sur l’alignement et le déplacement du poids. Les exercices d’équilibre en position debout permettent de rééduquer le système neuromusculaire, d’améliorer la force du tronc et de restaurer la confiance dans les activités de port de poids. En passant progressivement d’exercices d’équilibre statique à des exercices d’équilibre dynamique en position debout, on stimule le contrôle de l’équilibre de l’individu et on favorise l’adaptation à des exigences environnementales différentes. En intégrant des exercices d’équilibre en position debout dans les programmes de rééducation, les personnes peuvent améliorer leur capacité à se tenir debout de manière autonome, réduire leur dépendance à l’égard des appareils d’assistance et retrouver une mobilité fonctionnelle après l’accident vasculaire cérébral.

 

 

Exercices d’équilibre dynamique

Les exercices d’équilibre dynamique jouent un rôle crucial dans la rééducation post-AVC, en mettant l’accent sur l’intégration des capacités d’équilibre dans les schémas de mouvements fonctionnels et les activités de la vie quotidienne. Ces exercices impliquent des mouvements dynamiques tels que la marche, l’enjambement et le changement de direction, mettant à l’épreuve les réactions d’équilibre et la coordination dans des scénarios de la vie réelle. En incorporant des exercices d’équilibre dynamique dans les programmes de rééducation, les individus peuvent améliorer leur capacité à s’adapter à des environnements imprévisibles, à franchir des obstacles et à maintenir leur stabilité lors d’activités dynamiques. Ces exercices améliorent également la planification motrice, la proprioception et l’agilité, facilitant ainsi des mouvements plus fluides et plus efficaces. Grâce à une pratique et une progression constantes, les exercices d’équilibre dynamique permettent aux individus de reprendre confiance en leurs capacités d’équilibre et de coordination, améliorant ainsi leur mobilité globale et leur indépendance après un AVC.

 

 

 

Entraînement à la proprioception

L’entraînement à la proprioception est un élément essentiel de la rééducation post-AVC, qui vise à améliorer la capacité du corps à percevoir sa position, ses mouvements et son orientation dans l’espace. Les exercices proprioceptifs visent à améliorer la conscience des articulations, la coordination musculaire et le retour d’information sensoriel, contribuant ainsi à la restauration de schémas de mouvement fonctionnels. Ces exercices font souvent appel à des planches d’équilibre, des coussins de mousse et des surfaces instables afin de solliciter les réactions proprioceptives et de stimuler l’adaptation neuromusculaire. L’entraînement à la proprioception renforce la conscience du corps, favorise la stabilité des articulations et réduit le risque de chute en améliorant la capacité du corps à réagir efficacement aux changements de terrain et de posture. En intégrant l’entraînement proprioceptif dans les programmes de rééducation, les personnes peuvent reprendre confiance en leurs mouvements, améliorer leur contrôle moteur et parvenir à une plus grande indépendance dans les activités quotidiennes après un accident vasculaire cérébral.

 

 

Routine de flexibilité et d’étirement

Les exercices d’assouplissement et d’étirement sont des aspects indispensables de la rééducation post-AVC, car ils contribuent à améliorer l’amplitude des mouvements, la mobilité des articulations et l’élasticité des muscles. À la suite d’un accident vasculaire cérébral, les individus ressentent souvent une tension musculaire et une flexibilité réduite en raison d’une immobilité prolongée ou d’une spasticité. Il est donc essentiel de donner la priorité à la souplesse après l’AVC pour prévenir les contractures et maintenir des schémas de mouvement fonctionnels. Les exercices d’étirement ciblent les principaux groupes musculaires tels que les bras, les jambes, le dos et le cou, en se concentrant sur l’allongement en douceur des muscles et le relâchement des tensions. Ces exercices peuvent inclure des étirements doux, des poses de yoga et des activités d’amplitude de mouvement conçues pour améliorer la flexibilité et soulager la raideur. En intégrant des exercices d’assouplissement et d’étirement au programme de rééducation, les individus peuvent favoriser une meilleure circulation, réduire le risque de blessure et améliorer le bien-être physique général au cours du processus de récupération.

 

 

 

 

Conditionnement cardiovasculaire

Le conditionnement cardiovasculaire à la suite d’un accident vasculaire cérébral est plus qu’une simple composante de la récupération physique ; c’est une lueur d’espoir et une base pour reconstruire une vie remplie d’activité, de joie et de vitalité. Cet aspect de la réadaptation consiste à soigner le cœur et le corps, à favoriser l’endurance et à ouvrir la voie à un retour aux activités qui apportent bonheur et épanouissement.

Commencer en douceur : Le voyage commence par des activités aérobiques de faible intensité qui invitent le cœur à battre un peu plus vite et les poumons à respirer un peu plus profondément, le tout dans un cadre sûr et gérable. La marche, le vélo stationnaire et la natation ne sont pas de simples exercices ; ce sont de douces invitations à réapprendre au corps le plaisir du mouvement. Ces activités sont choisies avec soin afin d’assurer un niveau de défi adéquat sans surcharger l’organisme, ce qui les rend parfaites pour jeter les bases d’une bonne santé cardiovasculaire.

Améliorer la circulation et l’énergie : Ces premières étapes du conditionnement cardiovasculaire sont cruciales pour améliorer la circulation, qui à son tour améliore l’apport d’oxygène à toutes les parties du corps. C’est comme si l’on insufflait une nouvelle vie à chaque cellule, en aidant les tissus à guérir et à rajeunir. En outre, l’amélioration du flux d’oxygène se traduit par une augmentation de l’énergie, ce qui permet de lutter contre la fatigue qui accompagne souvent la récupération après un accident vasculaire cérébral. Chaque séance, aussi légère soit-elle, est un pas en avant pour se sentir plus vivant et plus énergique.

La progression graduelle est la clé : Au fur et à mesure que la récupération progresse, il est nécessaire d’augmenter progressivement le défi pour le système cardiovasculaire. Il s’agit d’un équilibre délicat qui consiste à repousser les limites juste assez pour favoriser l’amélioration sans aller trop loin. Cette progression peut se traduire par une augmentation de la durée des promenades, une augmentation de la vitesse des séances de vélo ou l’introduction de nouvelles activités telles que le jogging léger ou la danse aérobique. Chaque étape est un pas en avant soigneusement mesuré, conçu pour renforcer l’endurance, la résilience et la confiance.

Un parcours personnalisé : Il est important de se rappeler que le chemin du conditionnement cardiovasculaire est profondément personnel. Ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas convenir à une autre, d’où l’importance des conseils personnalisés des professionnels de la santé. Ils sont la boussole qui guide ce voyage, veillant à ce que chaque étape franchie le soit dans la bonne direction et au bon rythme, en fonction de la situation particulière de l’individu.

Au-delà de la santé physique : L’entraînement cardiovasculaire est également très bénéfique pour le bien-être mental et émotionnel. C’est un antidote puissant contre les sentiments de frustration et de limitation qui peuvent accompagner le processus de récupération après un accident vasculaire cérébral. Le sentiment d’accomplissement ressenti à l’issue d’une séance, la clarté d’esprit liée à l’augmentation du flux sanguin et le retour progressif à des activités autrefois appréciées peuvent considérablement remonter le moral et contribuer à une vision positive de la vie.

Retrouver un mode de vie actif : Le but ultime du conditionnement cardiovasculaire est de permettre aux individus de retrouver un mode de vie actif et satisfaisant après l’AVC. Il s’agit de redécouvrir la joie de bouger, le plaisir de repousser ses limites et la satisfaction de vivre pleinement sa vie. Chaque pas, chaque respiration, chaque battement de cœur témoigne de la capacité de résilience et de rétablissement de l’esprit humain.

Par essence, le conditionnement cardiovasculaire dans le cadre de la réadaptation post-AVC est un voyage holistique qui englobe le rajeunissement physique, mental et émotionnel. Il s’agit d’un processus de soutien et d’adaptation qui tient compte de l’état d’avancement de chaque individu sur la voie de la guérison et lui offre une feuille de route pour retrouver une vie riche en activités et en plaisirs.

 

 

 

 

 
 

Exercices adaptés et modifiés

Les exercices adaptés et modifiés sont des éléments essentiels de la réadaptation après un accident vasculaire cérébral, offrant des approches personnalisées pour tenir compte des capacités et des besoins individuels. L’adaptation des exercices aux capacités individuelles garantit que les programmes de réadaptation sont à la fois sûrs et efficaces, en tenant compte de facteurs tels que la force, l’équilibre, la coordination et les fonctions cognitives. Cette personnalisation permet une progression graduelle et un engagement optimal sans submerger l’individu. En outre, l’utilisation d’appareils d’assistance, si nécessaire, aide les personnes à effectuer les exercices en toute sécurité et de manière indépendante. Ces dispositifs peuvent comprendre des aides à la marche, des équipements adaptés ou des techniques d’exercice modifiées conçues pour compenser toute limitation physique après l’AVC. En adoptant des exercices adaptés et modifiés, les individus peuvent participer à des programmes de réadaptation en toute confiance, maximiser les gains fonctionnels et retrouver un sentiment de contrôle sur leur parcours de guérison.

 

 

Intégrer des activités fonctionnelles

L’intégration d’activités fonctionnelles dans la réadaptation post-AVC met l’accent sur l’intégration des tâches de la vie quotidienne en tant qu’opportunités d’exercice, favorisant ainsi des schémas de mouvement pratiques et significatifs. En intégrant des tâches telles que l’habillage, la cuisine ou le jardinage dans les programmes d’exercices, les personnes peuvent intégrer la réadaptation dans leur vie quotidienne tout en améliorant leur indépendance fonctionnelle. Ces activités permettent non seulement de faire de l’exercice physique, mais favorisent également l’engagement cognitif et le bien-être émotionnel en redonnant un sentiment d’utilité et d’accomplissement. Les schémas de mouvements fonctionnels visent à reproduire des actions de la vie réelle telles que tendre la main, soulever et se pencher, qui sont essentielles pour effectuer des activités quotidiennes de manière indépendante. En donnant la priorité aux activités fonctionnelles, les individus peuvent améliorer leur capacité à faire face aux exigences de la vie quotidienne après l’AVC, améliorer leurs compétences motrices et reprendre confiance en leurs capacités.

 

 

Programmes de réadaptation supervisés

Les programmes de réadaptation supervisée offrent des conseils et un soutien professionnels inestimables aux personnes qui se remettent d’un accident vasculaire cérébral, facilitant ainsi l’obtention de résultats optimaux en matière de récupération. Les avantages d’une orientation professionnelle comprennent une évaluation personnalisée, des prescriptions d’exercices sur mesure, un suivi continu des progrès et des ajustements si nécessaire. Sous la supervision de professionnels de la santé qualifiés, tels que des physiothérapeutes, des ergothérapeutes et des spécialistes de la réadaptation, les personnes reçoivent des conseils d’experts pour s’assurer que les exercices sont effectués en toute sécurité et de manière efficace. L’accès aux services de réadaptation peut se faire sur recommandation des prestataires de soins de santé, des centres de réadaptation ou des programmes communautaires. Ces services proposent une approche multidisciplinaire de la récupération après un AVC, englobant la kinésithérapie, l’ergothérapie, l’orthophonie et le soutien psychologique, afin d’aborder les différents aspects de la récupération de manière globale. En participant à des programmes de réadaptation supervisés, les personnes peuvent maximiser leur potentiel de récupération, retrouver leur indépendance et améliorer leur qualité de vie globale à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Vous avez également le programme d’entraînement cérébral JOE, destiné aux patients victimes d’un accident vasculaire cérébral.

 

 

 

Suivi des progrès et ajustements

Le suivi des progrès et les ajustements nécessaires sont des aspects essentiels de la réadaptation post-AVC, garantissant que les personnes bénéficient d’interventions adaptées et efficaces tout au long de leur parcours de rétablissement. Le suivi des améliorations physiques implique des évaluations régulières de la mobilité, de la force et des capacités fonctionnelles. Les professionnels de la santé surveillent de près ces paramètres pour évaluer l’efficacité du programme de rééducation et identifier les domaines qui nécessitent une attention particulière. La modification des programmes d’exercices en fonction des besoins permet une approche dynamique, s’adaptant à l’évolution des besoins de l’individu. Il peut s’agir d’ajuster l’intensité, la durée ou le type d’exercices en fonction des progrès réalisés et de relever les nouveaux défis. En adoptant une attitude proactive dans le suivi et l’ajustement des stratégies de réadaptation, les professionnels de la santé peuvent optimiser le processus de réadaptation, aider les personnes à atteindre leurs objectifs fonctionnels et améliorer la récupération globale après l’AVC.

 

 

 

Précautions à prendre pendant l’exercice

Les précautions de sécurité pendant l’exercice sont primordiales, en particulier dans le cadre de la rééducation après un accident vasculaire cérébral, où les individus peuvent être confrontés à des défis et à des vulnérabilités uniques. Il est essentiel d’éviter le surmenage pour ne pas trop solliciter les muscles et le système cardiovasculaire. Il s’agit de maintenir un équilibre entre le fait de repousser les limites physiques pour s’améliorer et le fait d’éviter une fatigue ou un stress excessifs. En outre, il est essentiel de prévenir les chutes et les blessures, surtout si l’on considère les problèmes d’équilibre et de coordination qui peuvent survenir après un AVC. Cela implique de créer un environnement d’exercice sûr, d’éliminer les obstacles, d’utiliser des surfaces d’appui stables et d’employer des dispositifs d’assistance appropriés si nécessaire. La supervision par des professionnels qualifiés peut également contribuer à atténuer les risques et à garantir que les exercices sont effectués en toute sécurité. En donnant la priorité aux mesures de sécurité, les personnes peuvent s’engager en toute confiance dans des activités de réadaptation, minimiser les risques d’échec et progresser régulièrement vers leurs objectifs de rétablissement.

L’exercice physique permet non seulement de faciliter la récupération physique, mais aussi d’encourager la résilience, la détermination et l’espoir des personnes ayant survécu à un AVC. Encourager l’engagement à long terme dans l’exercice physique favorise une approche durable de la réadaptation, en promouvant des progrès continus et une meilleure qualité de vie au-delà des phases initiales de rétablissement. En faisant de l’exercice la pierre angulaire de leur parcours, les individus cultivent un sentiment d’autonomie et de contrôle sur leur santé et leur bien-être. En outre, le fait de célébrer les réussites du rétablissement, aussi petites soient-elles, renforce un état d’esprit positif et encourage la persévérance. Chaque étape franchie représente un triomphe sur l’adversité et témoigne de la force et de la ténacité de l’esprit humain. Grâce à un engagement dévoué et à la reconnaissance des progrès accomplis, les survivants d’un AVC peuvent naviguer sur le chemin de la guérison avec confiance, résilience et optimisme pour l’avenir.

ET POUR ALLER PLUS LOIN

Joe Developper Connaissances Application Mobiles Tablettes Entrapinement Cerebrale Seniors Autonomes Adultes Postavc Postcovid Stimulationcognitive Jeu, DYNSEO

PROGRAMME JOE, VOTRE COACH CEREBRAL

Avec votre coach cérébral JOE, vous choisissez les fonctions cognitives à cibler :l’attention, la concentration, les fonctions exécutives, l’agilité mentale, la mise en place de stratégies, … Un programme ludique et efficient qui vous accompagne au quotidien.

Coaching Memoire Personnalise, DYNSEO

COACHING MEMOIRE A DISTANCE

Soyez accompagné à distance par un coach mémoire qui réalisera avec vous des exercices mémoire pour travailler vos fonctions cognitives selon vos besoins. 
1 heure de RDV en visio pour un accompagnement personnalisé. Un RDV individuel.

REEDUCATION COGNITIVE POST-AVC

 Nous allons dans ce guide vous guider pas à pas pas pour entraîner vos fonctions cognitives et récupérer les fonctions cognitives perdues ou mettre en place des stratégies de compensation grâce au programme d’entraînement JOE, votre coach cérébral.

Autres articles susceptibles de vous intéresser :