Nous avons interviewé Arnaud Bernard et Raphaël Gomez, respectivement directeur scientifique et directeur général chez Phytocea.

Phytocea est un laboratoire français, qui élabore des produits de nutrition santé qui ont pour objectif de prévenir et gérer les problèmes de santé et de confort du quotidien mais également les dégénérescences qui surviennent avec l’âge. La société, éco-responsable, soutient les produits locaux et utilise des extraits issus de l’agriculture biologique dès que cela est possible. Phytocea propose notamment une BOX « Vision » dédiée au maintien et à l’entretien de la fonction visuelle, mais également du cerveau.

Comment la vision et le cerveau sont connectés ?

La vision c’est un sens qui fait appel au travail conjoint de plusieurs organes : les yeux et le cerveau. A la manière d’un appareil photo, les deux yeux permettent de recevoir l’information visuelle, la rétine va la coder puis l’envoyer au cerveau où elle est ensuite interprétée.

 

Est-ce seulement les yeux qui envoient des informations au cerveau ou la réciproque est-elle vraie ?

Les yeux envoient les informations captées par la rétine, ce sont des données brutes qu’il faut ensuite interpréter (le rôle du cerveau). Le cerveau de son côté assure la coordination et le « pilotage » des yeux. C’est cette interrelation qui permet de diriger le regard et d’assurer une vision stéréoscopique et tridimensionnelle.

 

Est-ce que la vision a un rôle aussi dans la communication et les relations sociales ?

La vision et le regard ce n’est pas seulement se repérer dans l’espace. Ces deux composantes jouent un rôle essentiel dans les communications entre individus, que cela soit chez l’Homme mais également chez les animaux.

Ainsi elles permettent de capter les informations posturales, l’attitude et de palper les émotions de son interlocuteur. Il n’y a qu’à voir la différence entre appeler une personne au téléphone et échanger avec elle en physique : la communication est beaucoup plus fluide et la conversation plus naturelle.  La communication visuelle est donc indispensable aux relations sociales et la perte de cette fonction altère significativement les relations et les échanges entre individus et de ce fait est susceptible d’entraîner un isolement de l’individu.

Comment les informations sont-elles envoyées entre les yeux et le cerveau ?

C’est le nerf optique qui joue le rôle de câble. Pour résumer, les yeux captent l’information visuelle (la lumière), font la mise au point sur la rétine (c’est le rôle de l’iris et du cristallin) et la rétine à l’aide de différents récepteurs (les cônes et les bâtonnets) transforme l’intensité de lumière et les couleurs en informations qui vont voyager au travers du nerf optique vers le cortex visuel situé dans le cerveau. Au cours de ce voyage les informations provenant des deux yeux sont séparées avant d’être envoyées à des zones différentes du cortex visuel. C’est le cerveau qui ensuite fait le travail d’interprétation de ces informations pour interpréter l’image, les couleurs et le relief.

 

Qu’est-ce qui peut provoquer une dégradation de la vision ?

Il y a d’une part les défauts visuels, ils vont entraîner un mauvais focus de l’image sur la rétine. C’est le cas de :

  • La myopie, l’œil est trop convergent et l’image se forme donc avant d’atteindre la rétine
  • L’hypermétropie, cette fois l’œil n’est pas assez convergent et l’image est formée (virtuellement) derrière la rétine
  • L’astigmatisme, c’est un défaut de courbure de la cornée qui entraîne une focalisation multiple de l’image sur l’œil.
  • La presbytie qui est un phénomène inévitable de vieillissement du cristallin, qui perd son élasticité et sa capacité à accommoder. La vision de près est donc altérée.

D’autre part il existe des pathologies oculaires :

  • Le glaucome, une neuropathie optique avec augmentation de la pression intraoculaire. Elle entraine une dégradation du nerf optique avec par conséquent une perte d’informations. Elle entraine une vision en trou de serrure avec la perte des champs visuels périphériques
  • La DMLA ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age. C’est une altération de la partie centrale de la rétine : la macula. Au cours de la DMLA on perd la vision centrale, ce qui est très impactant pour la vie quotidienne. C’est la première cause de malvoyance en France et parmi les facteurs favorisant son apparition, l’hygiène de vie (alimentation, tabac) jouerait un grand rôle.
  • La rétinopathie diabétique qui est la première cause de cécité (absence de perception de la lumière). Elle résulte de troubles vasculaires qui apparaissent chez les patients diabétiques. Pour prévenir cette pathologie, un équilibrage du diabète est essentiel.

 

Une dégénérescence cognitive peut-elle donner des troubles de la vision ?

C’est une question difficile. Les troubles de la vision liés à l’âge évoluent de concert avec les dégénérescences cognitives, mais ils sont certainement le reflet du déclin de la fonction cérébrale et du nombre de neurones fonctionnels. Par ailleurs, d’après le CDC (Centers for Disease Control and Prevention, www.cdc.gov), il y a 3 fois plus de troubles cognitifs lorsque la vision est altérée.

 

Quelles fonctions cognitives sont influencées par la vision ?

En premier lieu les fonctions instrumentales et plus particulièrement les capacités visuo-spatiales. Si la vision est altérée, la perception de l’espace et des autres est altérée. Ce qui a un retentissement sur d’autres fonctions comme l’exécution des gestes, du schéma corporel ou les fonctions exécutives. On peut citer par exemple la perception des distances : en perdant une partie de la vision centrale, le cerveau aura plus de mal à évaluer si un objet (par exemple une voiture) se trouve loin de nous, ou au contraire très proche.

 

Est-ce qu’il existe des solutions s’il y a des troubles de la vision ? Peut-on prévenir les troubles de la vision ?

Oui ! Il y a l’utilisation de dispositifs médicaux comme les verres correcteurs et les lentilles pour traiter les défauts de focus. Les troubles de la convergence peuvent être corrigés avec une rééducation spécifique chez un orthoptiste.

Concernant les autres troubles comme l’altération de la vision de nuit avec l’âge, les pathologies comme la DMLA ou la rétinopathie, il faut penser aux mesures d’hygiène de vie : limiter la consommation d’alcool et de tabac, adopter une alimentation riche en caroténoïde et en oméga 3.

Il n’existe pas de traitement curatif à la DMLA mais il est possible de faire de la prévention quant à son apparition et de ralentir son développement.

Chez Phytocea nous avons développé un complément nutraceutique qui participe au maintien d’une vision normale : le O.RETINE. Il est riche en pigments caroténoïdes essentiels au fonctionnement optimal de l’œil et il contient d’autres nutriments qui permettent également de maintenir un bon fonctionnement neuronal. Il est à coupler avec notre complément OMEGA (et constitue alors la box vision) qui est riche en DHA (d’origine végétale), un acide gras nécessaire à un fonctionnement normal du cerveau et de la vision.

Cette association d’actifs a été développée à partir des recommandations nutritionnelles, d’études de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) mais également des études AREDS 1 et AREDS 2, de grandes études multicentriques initiées par le « National Eye Institute » aux Etats Unis.

 

Travaillez votre vision avec l’application Edith

 

Sur à notre application Edith, découvrez +30 jeux ludiques et culturels. Certains de nos jeux font travailler plusieurs fonctions visuelles mécanique comme le saccade oculaire (cascade infernale, syllabus, pop ballons) ou le suivi de l’objet (boîte à forme, arche de Noé, parking encombré) et les fonctions visuelles cognitif comme l’analyse visuel (colorform, Simili) ou la création des images mental (Le Promeneur, Puzzle plus, Edith au Ski ou Joe le Pirate).
Nos jeux demandent un échange continue entre l’œil et le cerveau puisque l’œil doit repérer les informations et les envoyer au cerveau qui les traite et envoyé un stimulus aux yeux pour trouver d’autre information ou la solution.