5/5 - (36 votes)

Communiquer avec votre enfant autiste

Les symptômes sont décelables avant l’âge de trois (3) ans. Selon les spécialistes, ce trouble est provoqué par un dérèglement ou un dysfonctionnement au niveau cérébral. L’autisme affecte la communication, le comportement et les interactions sociales. Certains parents vivent dans l’angoisse de savoir qu’ils ont mis au monde un enfant atteint des troubles du spectre de l’autisme. Quel est l’intérêt d’une bonne éducation ? Comment gérer son stress ? Des moyens pour communiquer avec un enfant autiste… Découvrez !

 

1. L’importance d’une éducation adaptée

 

L’autisme est un trouble qui touche 2 bébés sur 100 en France. On parle de Troubles du Spectre Autistique aussi désigné sous l’acronyme “TSA”. Selon d’autres statistiques, c’est seulement 20% des enfants autistes qui sont scolarisés. Ce faible taux de scolarisation est dû aux difficultés d’apprentissage au niveau des enfants autistes. Elles sont provoquées par les troubles de l’autisme. Ces difficultés d’apprentissage affectent par exemple la capacité à lire, à écrire et à compter. D’où l’intérêt pour les parents de s’orienter vers des techniques adaptées aux besoins de leur enfant autiste.

Une éducation convenable s’avère également une nécessité en ce qui concerne la sociabilisation de votre enfant autiste. En fait, le sujet autiste a tendance à vivre dans la solitude. Car l’autisme va altérer sa faculté à communiquer et à interagir avec les autres enfants de son âge. Comment le rendre plus sociable ? Bien sûr, c’est en instaurant une adaptée à sa situation de handicap.

Il y a aussi des efforts à faire du côté de l’alimentation de l’enfant autiste. L’enfant handicapé n’est pas à l’abri des troubles alimentaires. Le parent doit ainsi l’éduquer à s’adapter afin de lui garantir une bonne santé et un développement harmonieux.

Avec ces quelques raisons qui viennent d’être évoquées, vous comprenez maintenant pourquoi il s’avère indispensable de recourir à une éducation sur mesure chez l’enfant atteint d’autisme.

2. Gérer le stress

 

Trop de stress modifie de manière négative le comportement de l’enfant autiste. Sans oublier les effets néfastes sur sa santé. Que faire ?

 

Adoptez les bons réflexes

Aujourd’hui, les situations de stress sont devenues plurielles. Vous pouvez aider votre enfant autiste à affronter de la meilleure façon chaque circonstance. Par exemple, se rendre dans un centre hospitalier ou un cabinet médical peut être source de stress. On pourra aider l’enfant autiste à affronter cette visite avec moins de stress en effectuant une première visite des lieux avant le jour indiqué.

Il existe par ailleurs des techniques de gestion de stress. Dans cette catégorie, on distingue les méthodes de relaxation.

 

Un chien pour atténuer son stress

Depuis toujours, les animaux domestiques ont démontré leur utilité auprès des êtres humains. Selon une étude réalisée à l’université de Missouri, le chien est un compagnon idéal pour limiter le stress de l’enfant autiste. Les chercheurs ont constaté que les bambins vivant avec un animal semblaient moins sujets au stress que les autres.

D’où l’intérêt pour les parents d’adopter un chien ou un chat afin d’apaiser l’atmosphère familiale.

 

3. Communiquer plus facilement avec l’enfant

 

Découvrez de quelle manière vous pouvez faciliter la communion avec un enfant autiste.

 

Des images et des jeux pour favoriser la communication

Les images et les jeux s’avèrent de bons outils de communication. Toutefois, votre approche devrait se faire en fonction des centres d’intérêt de l’enfant atteint des troubles du spectre autistique. Décelez ses centres d’intérêt afin que la communication soit plus aisée. Les images ou les illustrations sont souvent plus explicites que des mots. Vous pouvez ainsi dessiner certaines activités à faire avec l’enfant.

Quant aux jeux, il est possible de télécharger des applications sur Internet. Les concepteurs proposent des tarifs intéressants.

 

Faire appel à un professionnel de santé spécialisé

Dans ce cas, le parent peut se diriger vers un orthophoniste ou bien un ergothérapeute. Ces spécialistes aident à la communication par le biais d’outils alternatifs adaptés. Un orthophoniste est un professionnel qui traite les troubles liés à la communication. L’ergothérapeute s’occupe du traitement des individus victimes de troubles moteurs et psychomoteurs. N’hésitez pas à planifier une consultation chez ces spécialistes de l’orthophonie et de l’ergothérapie.

Icone Logo Mon Dico

L’application Mon Dico 

 

Mon Dico est une application sur tablette vous permettant de communiquer facilement avec vos bénéficiaires.

En effet, Mon Dico vous permet de communiquer en utilisant les images de la vie quotidienne afin de comprendre leurs besoins et envies : ce qu’ils ont envie de faire, ce qu’ils ont envie de manger, de porter, etc…

C’est un outils très utile avec les enfants autistes qui enrichiront leurs vocabulaire et leurs images mentales en associant une image à un besoin particulier.

4. Apprendre à faire face aux comportements agressifs

Une enfant aussi pourra manifester de l’agressivité en cas de crise. On fera tout pour réduire son agressivité. Procédez avec douceur, sans élever le ton.

 

L’aider à réduire son agressivité

En tant que parent, vous pouvez agir en douceur dans le but de réduire l’agressivité de votre enfant autiste. De ce fait, évertuez-vous à déceler les causes de sa colère lorsque la crise survient. On pourra par exemple intervenir par un geste positif. Restez calme sans vous emporter. Pourquoi ne pas délimiter un abri tranquille pour l’enfant ? Il pourra s’y réfugier pour faire passer sa colère.

Parlez à l’enfant, car vous pouvez l’inviter à avoir un comportement responsable. Enfin, parfois ignorer un caprice peut apporter de bons résultats.

 

Éduquer l’enfant autiste sans crier

Une éducation sans des cris, ça marche mieux selon les experts. Mais ce n’est pas aussi simple de mettre cela en application. Le père ou la mère et l’enfant autiste finiront par s’épuiser avec des cris chacun de son côté. Un parent a déclaré un jour : “Je cherche à crier plus fort que mon enfant.”

Bien sûr, c’est une peine perdue que de vouloir à tout prix dominer sa voix. De préférence, isolez celui-ci dans un espace tranquille dans l’intention de le calmer. Ses sauts d’humeur peuvent s’expliquer. Alors, cherchez à comprendre ce qui se passe vraiment.

 

5. Apprendre à faire face à la routine

 

Comprenez que la routine a son utilité aussi bien chez l’enfant autiste que l’adulte. Elle peut concerner ses sorties, la rencontre de nouveaux individus, les visites, etc. Dans certains cas, les routines induisent un problème. A vous de pendre de bonnes mesures pour y faire face. Agissez de sorte à instaurer une routine systématique que vous pourrez suivre même quand vous serez pressées par certains dossiers au bureau. Toutefois, suivre l’enfant afin que celui-ci s’adapte aux changements. Des applications peuvent vous aider dans cette optique. Pensez-y !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :