Le rôle de l’auxiliaire de vie sociale

 

Toutes les personnes n’ont pas été conçues par les mêmes programmes. En effet, il y a les timides, les personnes fragiles, mais il y a aussi les personnes fortes qui ont du caractère. En général, être un auxiliaire de vie sociale est un métier qui consiste à aider et à soutenir des personnes malades ou ceux qui ont des difficultés à effectuer des choses dans la vie quotidienne.

Les compétences requises pour être qualifiées et devenir un auxiliaire de vie sociale

  • Avoir quelques qualités indispensables

Le métier d’un auxiliaire de vie sociale demande beaucoup de savoir-faire et de savoir-être. A priori, il faut que la personne qui exerce ce métier sache écouter les autres. L’autre va être en confiance s’il voit que vous vous souciez de ses préoccupations et que vous écoutez ses avis. Aussi, il faut avoir une grande empathie pour partager les sentiments de la personne qui a besoin de son aide. Cela est indispensable pour pouvoir comprendre l’autre. Par ailleurs, l’auxiliaire de vie sociale doit avoir un bon équilibre psychologique pour ne pas montrer des réactions à chaud qui sont susceptibles de vexer les personnes qu’il accompagne.

 

  • Les compétences requises

Premièrement, pour pouvoir devenir un auxiliaire de vie sociale, il faut être majeur. Avant l’année 2002, on utilisait le certificat d’aptitude aux fonctions d’aide à domicile ou CAFAD. Mais après 2002, ce certificat a été remplacé par le diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale ou DEAVS. Ces diplômes sont délivrés à la fin d’une formation. Cette dernière peut durer entre 9 à 36 mois.

 

  • Les diplômes équivalents

Les personnes qui ont des diplômes dans le secteur sanitaire et social peuvent faire des tests de validation pour être admises. A part cela, elles doivent mettre en avant toutes leurs expériences professionnelles. De ce fait, il se peut que ces personnes ne soient pas validées si leurs dossiers et compétences ne sont pas satisfaisants.

 

Que fait une auxiliaire de vie sociale ?

  • Une intervention à domicile

L’auxiliaire de vie sociale accompagne une personne dans sa vie sociale que dans sa vie relationnelle. En effet, il aide la personne à faire face à la vie en le formant à devenir indépendante. Pour cela, il intervient chez la personne qui a besoin de son aide et fait une suivie de près. En étant proche de son patient, l’AVS pourra détecter ses points forts et ses points faibles et connaître le changement que ce dernier désire. Par rapport à ces constats, l’auxiliaire de vie sociale va l’accompagner pour lui faire retrouver la confiance en soi en le laissant accomplir seul des choses. Et si l’incapacité gagne du terrain, l’AVS va agir à sa place.

Pour discute,r

 

  • Une intervention dans les maisons de retraite

Les personnes fragiles telles les personnes âgées dans les maisons de retraite ont besoin de l’accompagnement d’un auxiliaire de vie sociale. En effet, les AVS assistent les personnes placées dans les maisons de retraite en leur aidant à trouver le bonheur dans les quelques années qui leur restent. Ils les aident à accomplir des tâches de la vie quotidienne et à se détendre. La boîte à outils de l’auxiliaire de vie sociale est un vrai plus pour créer du lien avecles personnes accompagnées, les aidés.

 

 

  • Un engagement pour veiller au confort

L’une des obligations d’une auxiliaire de vie sociale est aussi d’accompagner la personne dans l’accomplissement des tâches quotidiens. En tant qu’aidant, il assiste l’aidé dans tout ce qu’il fait depuis son levé jusqu’à son couché. La présence de l’AVS va apporter un peu de chaleur dans la vie de la personne en difficulté. Il joue donc un rôle social très important. En effet, il va aider les personnes malades, les handicapées ou les personnes âgées à se déplacer, à s’habiller, à faire sa toilette, à préparer à manger … mais aussi à faire le ménage et les courses, etc. Il se charge aussi de prévenir les médecins et les secours en cas d’alerte.

 

En bref, l’intervention d’un auxiliaire de vie sociale est d’une très grande aide surtout pour ceux qui en ont réellement besoin. Spécialiste en relation sociale, il va aider la personne à maintenir ou à récupérer son autonomie. Sa présence régulière va lui permettre de suivre de près l’évolution de l’état de santé de l’aidé. Il est à bien préciser que l’auxiliaire à domicile ne doit pratiquer aucun acte médical sur le patient s’il a étudié et a eu un diplôme dans le domaine sanitaire.

Le rôle de l’auxiliaire de vie sociale
le-rle-et-les-objectifs-de-l-039-auxiliaire-de-vie-sociale-dynseo