Les enfants autistes, tout comme les adultes, éprouvent une difficulté dans la gestion de leurs émotions. Ils ont du mal à exprimer, traduire et reproduire les expressions émotionnelles. Cette situation est le plus souvent liée à un problème de communication sociale, de développement du langage et aussi à des aptitudes métacognitives.

Mais ne vous inquiétez pas, nos coachs sont là pour vous accompagné : nous vous avons préparé quelques conseils qui se révèlent indispensables pour vous aider à travailler cela afin qu’ils puissent s’adapter dans les relations sociales.

Prêt à en apprendre plus ? N’attendez plus pour lire la suite de l’article !

 

Étape 1 : évaluer les niveaux de connaissances des émotions de l’enfant

L’étape consiste en premier lieu à évaluer les capacités de perception de l’enfant en termes d’émotions.

À ce titre, il est nécessaire de traduire chacune des émotions avec votre expression faciale, puisque c’est un visage qu’il a l’habitude d’analyser. Vous pouvez par exemple vous prendre en photo et analyser avec lui celles-ci et évaluer la capacité de l’enfant à les reconnaître. Commencez avec les sentiments de base comme la colère, la joie, la peur, la tristesse, le dégoût, et la surprise. Une fois la première étape passée vous pouvez ajouter des visages nouveaux visages à votre photothèque.

À la fin de chaque étape, il est primordial de le féliciter avec par exemple un câlin, un objet, ou encore un encouragement.

Il y a ce livre aussi que j’ai parcouru avec mes enfants, et qu’on utilise encore quelques années après. Chaque couleur est associée à une émotion :

  • Vert : la sérénité
  • Rose : l’amour
  • Bleu : la tristesse
  • Jaune : la joie
  • Noir : la peur

Attention à bien les accompagner dans la lecture de ce livre. Mon fils pensait qu’il devait être tristesse, car sa couleur préférée était le bleu. Je demande régulièrement à mes enfants quelle était leur émotion. C’est très drôle de dire “moi je suis joie ! “, “moi je suis la sérénité !”, et nous devons expliquer pourquoi nous sommes heureux et parler de nos réussites de la journée.

 

Étape 2 : Nommer les émotions

Montrez les caractéristiques de l’émotion avec une image que vous allez par la suite associer à un mot. Pour cela, vous pouvez poser des questions et utiliser la guidance en désignant les traits sur le visage. Répétez le mot correspondant et demandez aussi à l’enfant de le faire. L’objectif consiste à ce que l’enfant arrive à le prononcer, ne serait-ce que son début. N’hésitez pas à répéter pour optimiser les résultats.

Vous pouvez également le faire sous forme de jeu, comme par exemple mimer les émotions. Vous passerez un bon moment, et le jeu est un très bon procédé pour apprendre.

Étape 3 : Utiliser des supports visuels ou des gestes et repérer

Les images dans les livres ou les magazines apportent une aide supplémentaire pour entraîner les enfants autistes à reconnaître les émotions. Après les avoir identifiés sur votre visage, il est indispensable qu’ils sachent aussi exprimer leurs propres sentiments et qu’ils puissent les définir parmi les illustrations.

Il suffit de donner à l’enfant les photos représentatives des émotions apprises, et vous lui demandez de décrire les traits de chacun. Faites des petits gestes ou des mimiques au travers d’un jeu, ce sera plus amusant pour que l’enfant reste plus attentif. Vous pouvez par exemple utiliser des supports numériques comme une tablette pour rendre l’exercice attractif. Nous vous conseillons d’ailleurs l’application Mon Dico qui est une galerie d’images personnalisablse. Vous pouvez y ajouter des photos avec les expressions de toute la famille et ainsi créer un jeu interactif avec tous vos proches !

 

 

 

Étape 4 : Refaire les séquences en représentant les émotions avec des expressions faciales schématisées

C’est l’une des façons les plus amusantes pour aider un enfant autiste à développer ses aptitudes émotionnelles. Travaillez avec des affiches qui représentent toutes les émotions et demandez à votre enfant de positionner dans d’autres colonnes les traits correspondants. Il faut refaire les exercices jusqu’à ce qu’il puisse les terminer en autonomie.

 

En conclusion, apprendre tout en s’amusant est certainement la meilleure façon d’enseigner à un enfant. De plus, prendre le temps d’exprimer ses émotions et faire du lien avec la situation permet d’en comprendre le sens et d’apprendre à mieux y faire face.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]
4-tapes-pour-aider-un-enfant-autiste-reconnatre-ses-motions-dynseo