fbpx

L’autisme présent chez l’enfant et l’adulte peut se diagnostiquer chez un homme mais également une femme. En revanche, on diagnostique plus souvent ce trouble chez un homme alors que les femmes sont souvent concernées. Suivant différentes études, le ratio est d’ailleurs largement déséquilibré, on compte 4 hommes diagnostiqués pour une femme.

Les femmes sont légèrement moins concernées grâce à des facteurs de protection mais cela ne les empêche pas d’être protégées de l’autisme pour autant. Les symptômes légèrement camouflés chez la femme conduisent souvent à les diagnostiquer plus tard. Alors comment reconnaître ce trouble chez une adulte ?

Nous vous avons préparé quelques explications pour vous aider à en apprendre plus sur le sujet !

LES FEMMES MOINS DIAGNOSTIQUÉES

 

La plupart du temps les femmes autistes auront des capacités pour se camoufler et cela rendra le diagnostic bien plus difficile. En effet, les symptômes seront présents comme chez un garçon mais les filles auront tendance à imiter les personnes les entourant afin de palier à leurs difficultés pour se faire entendre et comprendre.

Il est d’ailleurs vrai que dans les populations autistes avec déficience intellectuelle, on compte 5 garçons pour une fille. Se déséquilibre démontre une évidence : les filles sont des expertes du camouflage.

Cependant, puisqu’elles passent la journée à dissimuler leurs troubles et l’épuisement du soir va souvent conduire à finir la journée dans un état de colère.

En grandissant, ces femmes autistes vont développer des troubles secondaires qui seront diagnostiqués en évitant la raison principale. Elles seront donc atteintes de dépression ou de crise d’angoisse par exemple.

De plus, les critères de contrôles sont souvent basés sur des symptômes masculins et cela n’aide pas à prendre en compte d’autres particularités. Les femmes autistes vont rencontrer des troubles au niveau de la communication mais elles arriveront malgré tout à nouer des amitiés plus facilement en s’adaptant.

Lors des échanges avec une fille autiste, les sujets seront souvent classiques et le décalage sera à peine perceptible. Elles joueront par exemple avec des Barbies mais dans le but de reproduire des scène seule et non pas avec des amies. Elles seront également attirées par les mondes alternatifs et les contenus qui vont l’aider à comprendre le fonctionnement des autres.

L’imitation va donc bien souvent compliquer le diagnostic de l’autisme chez la femme. En effet, cacher certains comportements et éviter certaines personnes n’aidera pas à effectuer le bon diagnostic. Il est donc important de prendre en compte différents éléments pour réussir à identifier un cas d’autisme sans confondre avec une autre pathologie secondaire qui serait le résultat des troubles.

UN RETARD DE DIAGNOSTIC SYNONYME DE GRANDES SOUFFRANCES

 

Les femmes présentant des troubles de l’autisme et devenues expertes du camouflage en société sont souvent diagnostiquées comme trouble de la personnalité, de l’humeur, et même alimentaire. Ainsi, les solutions qui leur sont apportées ainsi que la pression sociale exigée par leur entourage et famille, et souvent synonyme de grandes souffrances : épuisement, stress, anxiété, dépression, …

Même si cette nouvelle prise de conscience a permis d’améliorer le diagnostic du spectre de l’autisme, à aujourd’hui, les femmes restent souvent non-diagnostiquée. Alors prenez le temps de vous montrer attentifs envers les personnes montrant de faibles troubles, car cela pourrait correspondre à un cas d’autisme camouflé chez la femme.

[Total : 17   Moyenne : 5/5]
pourquoi-y-a-t-il-moins-de-femmes-diagnostiques-autistes-dynseo