QUE FAIRE APRES UN AVC ?  

Aujourd’hui, Suzie souhaite évoquer la première cause d’handicap acquis chez l’adulte : l’AVC. On en dénombre plus de 130 000 par an en France et il est très fréquent que plusieurs personnes en subissent plusieurs dans leur vie.

Vous connaissez une personne ou vous avez-vous-même été victime d’un AVC ? Suzie est attristée de le savoir mais sachez qu’il existe des solutions pour prévenir la venue d’un second accident vasculaire cérébral.

Le sigle AVC se traduit dans le domaine de la santé par : « Accident vasculaire cérébral ». Il est provoqué par un caillot de sang qui obstrue un vaisseau du cerveau. Cela entraîne alors une privation d’oxygène et de nutriments au niveau des cellules cérébrales.

Selon le guide de prévention de l’AVC publié en 2011 par l’American Heart Association, adopter une bonne hygiène de vie peut permettre de réduire jusqu’à 80 % le risque de subir un AVC.

Nous allons, ensemble, faire le point sur les bonnes attitudes à adopter après un AVC.

 

DES APPS NUMÉRIQUES POUR VOUS ACCOMPAGNER AU QUOTIDIEN 

Voici deux applications sur tablette qui pourront vous aider. Ces applications ont été mises au point avec des orthophonistes, ergothérapeutes et neuropsychologues. Elles sont particulièrement adaptées pour les besoins de rééducation cognitive post-AVC.

 

Stim’Art Joe

Entraînement cérébral

La Bille qui roule

Travail de la motricité fine

La bille qui roule est une application sur tablette faisant travailler l’attention, la motricité fine et le repérage dans l’espace. Dans ce jeu, la tablette devient un véritable support balancier.

Voici un exemple des fonctions cognitives qui sont stimulées pour chacun des jeux de Stim’Art Joe, et fonction des besoins d’une personne post-AVC.

Les troubles concernés sont : les troubles sensitifs, les troubles visuels, l’aphasie, le manque de précision, le manque d’attention, la mobilité des doigts, les troubles motricité MS, les troubles mnésiques, l’héminégligence.

 

 

Profitez de l’offre spéciale JOE + Bille à roule à 75 € TTC au lieu de 100 € 

 

 

ADOPTER UNE BONNE HYGIÈNE DE VIE 

Les personnes en surpoids et celles qui ont un taux élevé de cholestérol sont surtout concernées par l’AVC. Or, le surpoids est favorisé par une alimentation mal adaptée et une mauvaise hygiène de vie. Après un AVC, il est donc nécessaire de choisir une alimentation saine et équilibrée tout en gardant une bonne hygiène de vie. Cela suppose que vous devez supprimer tous les excès : tabac, alcool et sucres. Au niveau des lipides, il faut privilégier les graisses d’origine végétale (huile d’olive, de coco, de soja) ainsi que les aliments riches en oméga-3 (beurre et œufs avec la mention oméga-3, poissons etc) tout en étant raisonnable sur la quantité. Ces lipides permettent de réguler la tension artérielle ainsi que la cholestérolémie.

Il est donc préférable de supprimer les viandes grasses (porc, agneau, bœuf) et de privilégier les viandes maigres (poulet, veau). En fait, il faut préciser que les graisses animales sont susceptibles de faire grimper le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

Après un AVC, il faut agir dans l’intention de maintenir un poids normal. C’est pourquoi la pratique d’un sport adaptée à votre situation s’impose. Une vie sédentaire favorise la prise de poids superflus. Vous devez choisir l’activité sportive qui vous convient le mieux afin de vous exercer régulièrement (au minimum 3 fois par semaine). Elle doit viser à améliorer votre motricité. L’adoption d’un régime approprié et l’observance d’une bonne hygiène de vie aident à prévenir un second accident vasculaire cérébral.

 

FAIRE UNE CURE DE RÉEDUCATION ET DE PRÉVENTION 

Un accident vasculaire cérébral (AVC) peut laisser des séquelles plus ou moins accentuées. Ce sont surtout des raideurs articulaires et musculaires. Ces symptômes influencent considérablement la qualité de vie. Des solutions existent pour pallier à ces problèmes, vous pouvez opter pour une cure de rééducation afin de soulager les raideurs. Il existe plusieurs alternatives : Vous pouvez choisir, par exemple, une cure neurologique à partir de bains. Les cures thermales sont adaptées au besoin des patients. D’autres applications numériques (Stim’Art ou la Bille qui roule) présentées plus bas seront également un bon secours.

Par ailleurs, on peut avoir recours à un kinésiologue. Le rôle de ce professionnel est d’aider le patient à améliorer ses capacités fonctionnelles et physiques. Le kinésiologue est présenté comme un éducateur de la santé. Bien sûr, se reconstruire à la suite d’un accident vasculaire cérébral n’est pas facile. En plus de l’aide apportée par les spécialistes, on pourra pratiquer des activités comme la musique, le dessin ou l’écriture pour apprendre à mieux se reconstruire. Autres professionnels : kinésithérapeute, orthopédiste, ergothérapeute et assistant de service social.

 

DES CONSEILS POUR BIEN SE PORTER AU QUOTIDIEN 

Perte des capacités motrices, instabilité émotionnelle, troubles visuels… Autant de problèmes qui peuvent survenir après un AVC. De retour à la maison, il est utile d’adopter de bons réflexes si on désire améliorer sa qualité de vie au fil des jours. Faites-vous aider par des solutions innovantes, que ce soit pour se laver, s’habiller ou sortir de son lit le matin. Il existe des vêtements s’ouvrant par-devant, des tabourets de douche, des élévateurs de lit, etc. N’hésitez pas à vous en servir !

Que faire après un AVC ?
Étiqueté avec :                
que-faire-aprs-un-avc-quelques-conseils-pratiques-et-apps-numriques