5/5 - (1 vote)

Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur qui affecte des millions de personnes dans le monde entier. Il se caractérise par des sautes d’humeur extrêmes, allant d’épisodes maniaques à des épisodes dépressifs. Les traitements pour le trouble bipolaire peuvent inclure des médicaments, une thérapie et des changements de mode de vie. Cependant, de plus en plus de recherches suggèrent que l’entraînement cérébral peut également être bénéfique pour les personnes atteintes de ce trouble. Dans cet article, nous explorerons les bienfaits de l’entraînement cérébral sur les troubles bipolaires, ainsi que les différentes formes d’entraînement cérébral qui peuvent être utilisées pour aider à gérer les symptômes de ce trouble complexe.

Quels sont les différents types du trouble bipolaire ?

 

 

Les épisodes maniaques

Ils sont une caractéristique clé du trouble bipolaire de type I. Ils sont également parfois présents dans le trouble bipolaire de type II. Pendant un épisode maniaque, les personnes peuvent avoir un niveau d’énergie et de motivation extrêmement élevé, des pensées rapides et des idées grandioses. Cela peut les amener à prendre des décisions impulsives, à dépenser de l’argent de manière excessive et à se comporter de manière imprudente. Les personnes en proie à un épisode maniaque peuvent également éprouver une irritabilité intense, une agressivité verbale et physique, et un sentiment d’invincibilité.

Les symptômes d’un épisode maniaque peuvent être extrêmement graves et peuvent entraîner des conséquences négatives, telles que des problèmes financiers, des difficultés relationnelles, des problèmes professionnels et même des comportements dangereux. Les épisodes maniaques peuvent également causer des problèmes de sommeil, une perte de poids, une fatigue intense et une diminution de la capacité à effectuer des tâches quotidiennes. Les épisodes maniaques peuvent durer des semaines ou des mois, avec des périodes de symptômes moins intenses entre les épisodes. Les traitements pour les épisodes maniaques peuvent inclure des médicaments, une thérapie et des changements de mode de vie. La thérapie de régulation émotionnelle et l’entraînement cérébral peuvent également être utilisés pour aider à gérer les symptômes des épisodes maniaques.

Il est important de noter que les épisodes maniaques peuvent avoir des conséquences graves et qu’il est crucial de chercher une aide médicale en cas de symptômes. Les personnes atteintes de troubles bipolaires peuvent bénéficier de traitements qui peuvent les aider à gérer les symptômes des épisodes maniaques et à maintenir une qualité de vie élevée.

 

 

 

 

 

Les épisodes dépressifs

Les épisodes dépressifs sont une autre caractéristique clé du trouble bipolaire. Pendant un épisode dépressif, les personnes peuvent éprouver une tristesse profonde, une perte d’intérêt pour les activités quotidiennes, une fatigue, des problèmes de sommeil et une perte d’appétit. Les personnes atteintes de troubles bipolaires peuvent également éprouver des pensées négatives sur elles-mêmes, une faible estime de soi, des idées de suicide et une incapacité à se concentrer. Ils peuvent durer des semaines ou des mois, avec des périodes de symptômes moins intenses entre les épisodes. Les épisodes dépressifs peuvent également avoir des conséquences négatives sur les relations, le travail et la vie quotidienne en général.

Les traitements pour les épisodes dépressifs peuvent inclure des médicaments, une thérapie et des changements de mode de vie. L’entraînement cérébral peut également être utilisé pour aider à gérer les symptômes des épisodes dépressifs. Les techniques de régulation émotionnelle peuvent également être utiles pour aider les personnes atteintes de troubles bipolaires à mieux gérer les symptômes de l’épisode dépressif. Il est important de noter que les épisodes dépressifs peuvent également avoir des conséquences graves et qu’il est crucial de chercher une aide médicale en cas de symptômes. Les personnes atteintes de troubles bipolaires peuvent bénéficier de traitements qui peuvent les aider à gérer les symptômes des épisodes dépressifs et à maintenir une qualité de vie élevée.

 

 

 

 

Quels sont les facteurs déclenchants du trouble bipolaire ? 

 

Le stress émotionnel et physique

 

 

 

C’est l’un des principaux facteurs déclenchants environnementaux du trouble bipolaire. Les événements de la vie tels que la perte d’un être cher, la perte d’un emploi ou une maladie peuvent déclencher un épisode maniaque ou dépressif chez les personnes atteintes de trouble bipolaire. Les changements importants dans la vie, tels que le mariage, la naissance d’un enfant, le divorce ou le déménagement peuvent également déclencher des épisodes de trouble bipolaire.

adultes-trouble-cognitif-santémentale

 

Les changements de rythme de vie

Ils peuvent également jouer un rôle dans le déclenchement des épisodes de trouble bipolaire. Les perturbations du sommeil, telles que les voyages transcontinentaux, les horaires de travail irréguliers ou le manque de sommeil, peuvent déclencher des épisodes maniaques ou dépressifs chez les personnes atteintes de trouble bipolaire.

 

 

La consommation de drogues et d’alcool

Ces deux éléments peuvent également déclencher des épisodes de trouble bipolaire chez les personnes atteintes du trouble. Les personnes atteintes de trouble bipolaire doivent éviter la consommation de substances psychoactives, car elles peuvent exacerber les symptômes et déclencher des épisodes maniaques ou dépressifs.

 

 

Les facteurs génétiques

Ils jouent un rôle dans le déclenchement des épisodes de trouble bipolaire. Les personnes ayant des antécédents familiaux de trouble bipolaire ont un risque plus élevé de développer la maladie. Cependant, il est important de noter que le trouble bipolaire ne peut pas être attribué à un seul gène ou à une seule mutation génétique.

 

 

 

 

 

Quels sont les effets du trouble bipolaire sur le cerveau ?

 

 

Pour comprendre les effets du trouble bipolaire sur le cerveau, il est important de comprendre d’abord comment le cerveau fonctionne normalement. Le cerveau est composé de milliards de cellules nerveuses, appelées neurones, qui communiquent les unes avec les autres à travers des connexions appelées synapses. Les neurones communiquent en libérant des produits chimiques appelés neurotransmetteurs, qui se lient à des récepteurs sur d’autres neurones, déclenchant ainsi une réaction en chaîne qui permet la communication entre les neurones.

 

Les neurotransmetteurs

Dans le cas du trouble bipolaire, les niveaux de certains neurotransmetteurs sont altérés, ce qui perturbe l’équilibre chimique du cerveau. Les neurotransmetteurs les plus couramment affectés dans le trouble bipolaire sont la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine. Ces neurotransmetteurs sont impliqués dans la régulation de l’humeur, de l’anxiété et du comportement, entre autres fonctions.

Pendant les épisodes de dépression, les niveaux de sérotonine et de noradrénaline sont souvent plus bas que la normale. Cela peut entraîner des sentiments de tristesse, de désespoir et de fatigue. Pendant les épisodes maniaques, les niveaux de dopamine sont souvent plus élevés que la normale. Cela peut entraîner une excitation excessive, une impulsivité et une insomnie.

L’hippocampe

C’est une région du cerveau qui joue un rôle clé dans la mémoire et l’apprentissage. Les personnes atteintes de trouble bipolaire présentent souvent un hippocampe plus petit que la normale, ce qui peut avoir des conséquences sur leur capacité à traiter et à se souvenir des informations.

 

 

Le cortex préfrontal

Une autre région importante du cerveau, impliquée dans la prise de décision, la planification et le contrôle des émotions. Les personnes atteintes de trouble bipolaire présentent souvent des anomalies dans le cortex préfrontal, ce qui peut entraîner des difficultés à réguler les émotions et les comportements impulsifs.

 

cerveau-mémoire-systeme-neuronal-entrainementcerebral

Les différents médicaments pour un trouble bipolaire 

 

 

 

Les stabilisateurs de l’humeur

Cela concerne, le  lithium et le valproate, sont conçus pour stabiliser les niveaux d’humeur et prévenir les épisodes maniaques et dépressifs. Ils peuvent prendre plusieurs semaines pour atteindre leur pleine efficacité et nécessitent un suivi régulier de la fonction rénale et thyroïdienne, ainsi que des niveaux de lithium dans le sang.  Les effets qui peuvent subvenir sont: la somnolence, des tremblements, une prise de poids, une perte de cheveux et des problèmes rénaux.

 

 

Les antipsychotiques

Par exemple, l’olanzapine et la rispéridone, sont utilisés pour traiter les symptômes maniaques et psychotiques du trouble bipolaire. Ces médicaments peuvent également être utilisés en combinaison avec des stabilisateurs de l’humeur pour un traitement plus efficace. Comme effet, ils peuvent causer une augmentation de l’appétit, une prise de poids, une somnolence, une agitation et des tremblements.

 

 

Les antidépresseurs

Nous avons comme médicaments, la fluoxétine et la venlafaxine, peuvent être utilisés pour traiter les épisodes dépressifs du trouble bipolaire. Cependant, ils doivent être utilisés avec prudence car ils peuvent déclencher des épisodes maniaques chez certaines personnes atteintes de trouble bipolaire. Ils peuvent  causer des troubles sexuels, de l’insomnie et de l’anxiété.

 

 

 

Il est important de noter que tous les médicaments ne fonctionnent pas de la même manière chez toutes les personnes atteintes de trouble bipolaire. Il peut être nécessaire d’essayer plusieurs médicaments différents pour trouver celui qui convient le mieux à chaque personne. De plus, il est important de suivre les instructions du médecin en matière de dosage et de fréquence d’administration des médicaments pour éviter les effets secondaires indésirables.

 

 

Les bienfaits de l’entraînement cérébral pour les personnes bipolaires

 

 

Elle peut être une alternative prometteuse pour le traitement du trouble bipolaire. Cette forme de thérapie se concentre sur le renforcement des compétences cognitives, telles que la mémoire, l’attention et la flexibilité mentale. L’entraînement cognitif peut aider les personnes atteintes de trouble bipolaire à mieux gérer leurs symptômes et à améliorer leur qualité de vie.

 

 

 

Améliorer les fonctions cognitives

Les sessions d’entraînement sont souvent axées sur des tâches spécifiques, telles que la mémorisation de listes de mots ou la résolution de problèmes. Les patients travaillent avec un thérapeute pour identifier les compétences cognitives qui nécessitent une amélioration et pour élaborer un plan d’entraînement adapté à leurs besoins.

 

 

Prévenir les rechutes chez les personnes

Les personnes qui ont suivi un entraînement cognitif ont montré une réduction significative du nombre d’épisodes de manie et de dépression au fil du temps. Cette thérapie peut également aider à améliorer la qualité de vie des patients en leur permettant de mieux gérer leurs symptômes et de fonctionner plus efficacement dans leur vie quotidienne.

 

 

 

Peu d’effets secondaires indésirables

Contrairement à certains médicaments, l’entraînement cognitif n’a pas d’effets négatifs sur le poids, le sommeil ou l’appétit. De plus, les patients peuvent participer à l’entraînement cognitif en combinaison avec d’autres formes de traitement, comme le

 

JOE, un programme de jeux de mémoire qui accompagne les personnes bipolaires  

 

 

L’entraînement cognitif est une alternative prometteuse pour le traitement du trouble bipolaire. Cette forme de thérapie peut aider les patients à améliorer leurs compétences cognitives, à prévenir les rechutes et à améliorer leur qualité de vie.

Le programme d’entraînement cérébral JOE a été conçu spécifiquement pour les adultes afin de maintenir le cerveau en bonne santé grâce à des exercices cérébraux amusants et stimulants. Il compte plus de 30 jeux cognitifs et cible la concentration, la focalisation, les réflexes, les langues et bien d’autres fonctions cognitives.

joe coach cerebral entrainement memoire

Téléchargez JOE, votre coach cérébral et profitez de 7 jours d’essai 

Telecharger Googleplay, DYNSEO

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :