5/5 - (23 votes)

L’Hyperactivité et le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) sont des conditions médicales qui touchent de nombreux enfants. Ces troubles peuvent avoir un impact significatif sur la vie quotidienne des enfants atteints, ainsi que sur leur famille et leur éducation.

 

 

Hyperactivité, TDAH et pensées intrusives

L’hyperactivité est un terme souvent utilisé pour décrire des enfants qui sont constamment en mouvement, ont du mal à rester assis en classe, et semblent agités. Cependant, le TDAH est une condition médicale plus complexe qui englobe non seulement l’hyperactivité, mais aussi le déficit de l’attention et l’impulsivité. Les enfants atteints de TDAH ont du mal à se concentrer, à suivre les instructions, et à contrôler leurs impulsions.

L’hyperactivité et les pensées intrusives sont des défis auxquels de nombreux enfants sont confrontés. Dans cet article, nous allons plonger au cœur de ces problématiques pour mieux les comprendre. Nous examinerons ce qu’est le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) et comment il se manifeste. Nous décortiquerons également les pensées intrusives, leur définition et leurs effets sur les enfants. Enfin, nous aborderons l’importance cruciale de reconnaître les signes et symptômes associés à ces troubles.

Qu’est-ce que le TDAH et comment se manifeste-t-il ?

Le TDAH est un trouble neurodéveloppemental courant chez les enfants. Il se caractérise par trois principaux symptômes :

  • L’hyperactivité : Les enfants atteints de TDAH sont souvent agités, ont du mal à rester assis, et sont constamment en mouvement.
  • Le déficit de l’attention : Ils ont des difficultés à se concentrer sur des tâches longues, à suivre des instructions et à finir ce qu’ils ont commencé.
  • L’impulsivité : Ils ont tendance à agir sans réfléchir aux conséquences.

 

Les pensées intrusives : exemples et effets sur les enfants

Les pensées intrusives sont des pensées non désirées et récurrentes qui envahissent l’esprit d’une personne. Chez les enfants atteints de TDAH, ces pensées peuvent être particulièrement perturbantes. Elles prennent la forme de soucis excessifs, de doutes incessants, ou même d’images troublantes, ce qui peut aggraver les symptômes du TDAH en perturbant davantage leur concentration et leur bien-être émotionnel.

Ces pensées peuvent varier en fonction de l’individu, mais voici quelques exemples de pensées intrusives qui pourraient affecter un enfant atteint de TDAH :

  1. Inquiétudes excessives : L’enfant pourrait avoir des pensées récurrentes et anxieuses concernant des situations à venir, comme des examens à l’école, des activités sociales ou des événements familiaux.
  2. Auto-critique : L’enfant pourrait avoir des pensées négatives constantes à son sujet, remettant en question sa propre valeur ou se sentant toujours en faute.
  3. Répétition de souvenirs embarrassants : Il pourrait être obsédé par des moments gênants du passé, repassant sans cesse ces souvenirs dans sa tête.
  4. Pensées de désordre et d’organisation : Les enfants atteints de TDAH peuvent lutter pour s’organiser, et des pensées intrusives concernant le désordre ou l’oubli de tâches importantes peuvent les tourmenter.
  5. Compulsions mentales : Les enfants atteints de TDAH peuvent développer des pensées obsessionnelles autour de rituels mentaux, comme la vérification répétée de choses, même si cela n’est pas nécessaire.
  6. Impulsions inappropriées : L’enfant pourrait avoir des pensées sur des comportements impulsifs, comme dire quelque chose d’inapproprié à un moment inopportun.
  7. Images ou pensées choquantes : Des images ou des pensées violentes ou choquantes peuvent parfois surgir, même si l’enfant ne les souhaite pas du tout.
  8. Inquiétudes sur la santé : Des pensées obsessionnelles liées à la santé, comme la peur de tomber malade, peuvent être fréquentes.
  9. Pensées de distraction : Des pensées intrusives de distraction peuvent rendre difficile la concentration de l’enfant sur une tâche.
  10. Répétition de mots ou de phrases : L’enfant peut se retrouver à répéter mentalement des mots ou des phrases sans fin.

Il est essentiel de noter que les pensées intrusives peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre, et elles ne sont pas spécifiques au TDAH. Si vous êtes préoccupé par les pensées intrusives d’un enfant atteint de TDAH, il est important de consulter un professionnel de la santé mentale ou un psychologue pour obtenir une évaluation et des conseils appropriés pour la gestion de ces pensées.

 

 

 

 

L’impact des pensées intrusives sur les enfants atteints de TDAH

Un aspect souvent négligé du TDAH est l’existence de pensées intrusives. Ces pensées indésirables et persistantes peuvent perturber la concentration et le bien-être émotionnel des enfants atteints de TDAH. Les pensées intrusives peuvent prendre la forme de soucis constants, de doutes, ou d’images troublantes, ce qui rend encore plus difficile la gestion des symptômes du TDAH.

 

 

Je m’appelle Sarah, et je suis la maman d’un merveilleux garçon de 9 ans, Alex, qui a été diagnostiqué avec le TDAH il y a quelques années. L’une des choses les plus importantes que j’ai apprises en tant que parent d’un enfant atteint de TDAH est de comprendre et d’anticiper les pensées intrusives de mon fils pour l’aider à rester calme.

Alex a souvent des pensées qui semblent surgir de nulle part, et elles peuvent parfois le perturber. L’une de ses pensées intrusives les plus courantes est de penser qu’il a fait quelque chose de mal, même quand ce n’est pas le cas. Il peut être assis à la table en train de faire ses devoirs, et soudainement, il dira : “Maman, je pense que j’ai oublié de faire quelque chose de mal à l’école aujourd’hui.” Cette pensée peut le faire paniquer, même si je sais qu’il n’a rien fait de mal.

Pour l’aider à faire face à ces pensées, j’ai développé quelques stratégies. Tout d’abord, je lui ai appris à reconnaître ces pensées. Quand il les exprime, je lui dis que ce sont simplement des pensées intrusives, et qu’elles ne reflètent pas la réalité. Cela lui donne un certain recul par rapport à ces pensées et l’aide à les identifier lorsqu’elles surviennent.

Ensuite, nous avons créé ensemble un “espace de calme” dans sa chambre. C’est un coin où il peut se retirer quand il se sent submergé par ces pensées. Il y a des coussins, une lampe douce et ses jouets préférés. Quand il commence à se sentir anxieux à cause de ses pensées, je lui dis qu’il peut aller dans son espace de calme pour se ressourcer. Cela lui donne un moyen concret de gérer son anxiété.

Enfin, nous avons travaillé ensemble sur des techniques de respiration et de méditation. Nous avons une petite séance quotidienne où nous nous asseyons ensemble, nous fermons les yeux, et nous pratiquons la respiration profonde. Cela l’aide à se calmer et à se concentrer sur le moment présent plutôt que sur ses pensées intrusives.

Bien sûr, il y a encore des moments difficiles, mais en comprenant les pensées de mon fils et en mettant en place ces stratégies, nous avons pu lui donner les outils dont il a besoin pour faire face à son TDAH et à ses pensées intrusives. Je suis extrêmement fière de la manière dont il grandit et apprend à gérer ses émotions, et je sais que son avenir est prometteur. Le soutien, l’amour et la compréhension sont essentiels pour aider nos enfants atteints de TDAH à réussir.

Sarah avec son fils Alex

L’importance de reconnaître les signes et symptômes

Reconnaître les signes du TDAH et des pensées intrusives est essentiel pour une intervention précoce. Les signaux peuvent varier d’un enfant à l’autre, mais ils incluent généralement des difficultés scolaires, des problèmes relationnels, et des comportements impulsifs. Plus tôt ces défis sont identifiés, plus tôt des solutions appropriées peuvent être mises en place pour aider l’enfant à mieux gérer ses symptômes.

En comprenant l’hyperactivité et les pensées intrusives, nous sommes mieux équipés pour soutenir les enfants qui en souffrent. Il est essentiel de reconnaître les signes du TDAH et des pensées intrusives et d’explorer des solutions adaptées, notamment des programmes comme “Coco Pense et Bouge,” qui offrent des outils pour aider ces enfants à améliorer leur qualité de vie.

Je suis John, le père d’une fille incroyable, Emily, qui a été diagnostiquée avec le TDAH à l’âge de 7 ans. L’une des choses les plus importantes que ma femme et moi avons apprises est de repérer les pensées intrusives de notre fille pour l’aider à les surmonter.

Un exemple concret qui me vient à l’esprit concerne la peur d’Emily des catastrophes naturelles. Elle est obsédée par les tremblements de terre et les ouragans, et elle craint constamment que quelque chose de terrible ne se produise. Parfois, elle se réveille la nuit en pleurant, persuadée qu’un tremblement de terre est sur le point de frapper.

Lorsque ma femme et moi avons remarqué cette obsession, nous avons commencé à parler avec Emily pour mieux comprendre ses pensées. Un soir, elle est venue nous voir et nous a dit : “Papa, je ne peux pas dormir. Je pense qu’il y aura un tremblement de terre et que tout s’effondrera.” C’était clairement une pensée intrusive qui la tourmentait.

La première chose que nous avons faite a été de lui expliquer que c’étaient des pensées intrusives, c’est-à-dire des pensées qui venaient de son cerveau mais qui n’étaient pas nécessairement vraies. Nous lui avons assuré que nous étions là pour la rassurer et pour l’aider à gérer ses peurs.

Ensuite, nous avons élaboré un plan. Nous avons mis en place une “boîte de sécurité” dans sa chambre. Cette boîte contenait une lampe de poche, des biscuits, une couverture douce et une lettre que ma femme et moi avions écrite pour elle. Nous lui avons expliqué que si elle se sentait effrayée la nuit à cause de ses pensées, elle pouvait ouvrir la boîte de sécurité. La lettre lui rappelait que nous l’aimions, que nous étions là pour la protéger, et que les pensées effrayantes n’étaient que des “vilains petits mensonges” que son cerveau lui racontait.

Nous avons également introduit une routine de relaxation avant le coucher. Nous lui avons appris à respirer profondément et à se concentrer sur des images apaisantes, comme des vagues douces à la plage, pour l’aider à apaiser son esprit anxieux.

Au fil du temps, Emily a commencé à utiliser la boîte de sécurité moins fréquemment, et elle s’est sentie plus en contrôle de ses pensées intrusives. Bien sûr, il y a encore des moments difficiles, mais en travaillant ensemble en tant que famille, nous avons pu aider Emily à surmonter certaines de ses peurs les plus envahissantes.

Repérer les pensées intrusives de notre fille et lui fournir des outils pour les gérer a été une expérience d’apprentissage pour nous en tant que parents, mais c’est gratifiant de voir à quel point elle est résiliente et capable de faire face à ces défis. Nous savons que le soutien inconditionnel et la compréhension sont essentiels pour aider nos enfants atteints de TDAH à réussir.

John avec sa fille Emily

Le Programme “Coco Pense et Bouge” : Une Solution pour Combattre les Pensées Intrusives

 

Les pensées intrusives peuvent avoir un impact dévastateur sur la vie des enfants atteints de TDAH. Heureusement, le programme “Coco Pense et Bouge” se présente comme une solution novatrice pour aider ces enfants à surmonter ces défis.

Qu’est-ce que “Coco Pense et Bouge” ?

“Coco Pense et Bouge” est un programme spécialement conçu pour les enfants atteints de TDAH qui luttent contre des pensées intrusives. Il offre une approche holistique pour aider ces enfants à comprendre, gérer et réduire leurs pensées indésirables. Le programme combine des éléments de thérapie cognitivo-comportementale, d’activité physique et de techniques de relaxation pour aider les enfants à développer des compétences essentielles pour faire face à leurs pensées intrusives.

 

 

Je suis le Dr. Karen Wilson, psychologue clinicienne, et je voudrais partager mon point de vue sur un outil que je trouve particulièrement efficace pour aider les enfants atteints de TDAH à lutter contre les pensées intrusives. Ce programme s’appelle “Coco Pense et Coco Bouge”, et il a fait ses preuves dans le domaine de la gestion des pensées envahissantes.

Le TDAH est un trouble complexe qui peut entraîner une variété de défis, y compris des pensées intrusives. Ces pensées peuvent rendre la vie quotidienne difficile pour les enfants atteints de TDAH, car elles peuvent les distraire, les angoisser et perturber leur concentration. C’est pourquoi un programme comme “Coco Pense et Coco Bouge” est si précieux.

“Coco Pense et Coco Bouge” est un programme de gestion du TDAH qui se concentre sur l’apprentissage des compétences en matière d’autorégulation et de gestion des émotions. Il est basé sur l’idée que les enfants atteints de TDAH peuvent apprendre à reconnaître et à gérer leurs pensées intrusives, tout en développant des stratégies pour rester concentrés et calmes.

L’un des aspects les plus puissants de ce programme est qu’il utilise des techniques visuelles et interactives pour aider les enfants à comprendre leurs propres processus de pensée. Les personnages “Coco Pense” et “Coco Bouge” représentent les deux facettes du TDAH : l’impulsivité et l’hyperactivité d’un côté, et l’inattention et les pensées intrusives de l’autre. Les enfants apprennent à reconnaître quand “Coco Pense” prend le dessus, et comment amener “Coco Bouge” à reprendre le contrôle.

Le programme enseigne également des stratégies pratiques, telles que la méditation de pleine conscience, la respiration profonde et la planification des tâches, pour aider les enfants à gérer leurs pensées intrusives et à se recentrer. Il encourage également la communication ouverte entre les enfants et leurs parents, de sorte que toute la famille puisse soutenir le processus.

En tant que psychologue, j’ai vu des résultats encourageants chez de nombreux enfants qui ont suivi ce programme. Ils sont plus conscients de leurs pensées et de leurs émotions, ce qui leur permet de mieux les gérer. Ils développent également une plus grande confiance en eux-mêmes et en leurs capacités à faire face aux défis du TDAH.

Bien sûr, chaque enfant est unique, et le traitement doit être adapté à ses besoins spécifiques, mais je crois fermement que “Coco Pense et Coco Bouge” est un outil précieux dans la lutte contre les pensées intrusives chez les enfants atteints de TDAH. Il offre un cadre structuré et engageant pour l’apprentissage de compétences essentielles à la gestion du TDAH et à l’amélioration de la qualité de vie de ces enfants.

Les Avantages du programme Coco pour les Enfants TDAH

 

Voici quelques jeux et fonctionnalités utiles pour les enfants hyperactifs et enfants TDAH.

Les jeux éducatifs de COCO PENSE pour travailler sur l’inattention, l’impulsivité, et l’hyperactivité 

 

 

 

de nombreux jeux du programme sont particulièrement adaptés, voici quelques noms; Cascade infernale, l’invasion des taupes, Bloc en folies, Jumelles, Simili, Suite infernale, Coco à la plage, Effet boule de neige ou encore Perce Ballons.

 

 

jeux pour enfants tdah

Le jeu Temps calme 

 

 

 

 

Ce jeu encourage l’enfant à prendre le temps de respirer, d’inspirer et d’expirer, afin de faire des pauses régulières pour se recentrer et se détendre. Il propose des activités de relaxation et de respiration pour aider à apaiser les pensées intrusives.

 

 

relaxation avec temps calme

Le jeu Mime une émotion 

 

 

Ce jeu aide l’enfant à développer sa conscience émotionnelle en lui permettant de mimer et d’exprimer ses émotions de manière ludique. Il favorise la compréhension des émotions et la gestion des réactions impulsives.

 

jeu mime une emotion utile pour les enfants tdah et enfants autistes

La pause sportive toutes les 15 minutes d’écran 

 

 

Pour contrer l’hyperactivité, ce programme propose une pause sportive toutes les 15 minutes d’écran. Ces courtes séances d’activité physique aident à libérer l’excès d’énergie, ce qui peut contribuer à réduire l’agitation et les pensées intrusives.

  1.  
pause ecran

La visualisation des jeux pour les enfants TDAH 

 

 

COCO PENSE offre des outils de visualisation pour aider les enfants à se concentrer et à gérer leurs pensées. Des exercices de visualisation peuvent être utilisés pour calmer l’esprit et favoriser la concentration.

coco enfants besoins particuliers filtre jeux

Ces fonctionnalités de COCO PENSE et COCO BOUGE sont conçues pour fournir un soutien holistique aux enfants atteints de TDAH, en ciblant spécifiquement les défis liés à l’inattention, l’impulsivité, l’hyperactivité et les pensées intrusives. En combinant des activités éducatives, des pauses actives et des techniques de relaxation, ces programmes visent à aider les enfants à développer des compétences essentielles pour mieux gérer leur TDAH et améliorer leur bien-être général.

Les avantages de “Coco Pense et Bouge” sont ainsi nombreux. Ce programme aide les enfants atteints de TDAH de plusieurs manières :

  • Réduction des pensées intrusives : Il enseigne aux enfants des stratégies pour réduire l’impact de leurs pensées indésirables.
  • Amélioration de la concentration : En combinant des activités physiques, il contribue à améliorer la concentration et l’attention des enfants. Vous pouvez désormais trier les jeux par besoin spécifique : TDAH, Autisme, DYS ,ou encore trisomie. Ce filtre rendra l’utilisation du programme plus facile et intuitive.
  • Renforcement de la confiance en soi : En surmontant les pensées intrusives, les enfants développent une plus grande confiance en leurs capacités. Les enfants se sentent mieux après avoir réalisé la pause sportive imposée toutes les 15 minutes d’écran. En étant plus sereins, ils se sentent mieux dans leur peau, dans leur corps et ainsi cela renforce leur confiance en soi. Ce qui est primordial !

Conseils pratiques pour aider un enfant à diminuer ses pensées intrusives

 

Les pensées intrusives peuvent être particulièrement déroutantes pour les enfants et leur entourage. Pour les parents et les éducateurs d’enfants atteints de TDAH, comprendre comment soutenir un enfant aux prises avec des pensées intrusives est essentiel.

 

Comment Soutenir les Enfants Atteints de TDAH au Quotidien

Aider un enfant à diminuer ses pensées intrusives demande de l’engagement, de la patience et des ressources appropriées. En suivant ces conseils pratiques et en utilisant des ressources complémentaires, les parents et les éducateurs peuvent jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité de vie de l’enfant atteint de TDAH. La communication ouverte et la compréhension sont les clés pour aider ces enfants à surmonter leurs défis. Soutenir un enfant atteint de TDAH et aux prises avec des pensées intrusives peut être un défi, mais il existe des stratégies efficaces :

  • Établir une routine stable : Les enfants se sentent plus en sécurité et moins anxieux avec une routine quotidienne cohérente.
  • Donner des instructions claires : Les consignes claires et concises aident à éviter la confusion.
  • Encourager les pauses : Offrir des pauses régulières peut aider à réduire l’agitation et à calmer les pensées intrusives.

 

L’importance de la communication et de la patience

 

 

La communication ouverte et la patience jouent un rôle crucial dans le soutien aux enfants atteints de TDAH et de pensées intrusives :

  • Écoute active : Écoutez les préoccupations de l’enfant sans jugement pour créer un espace de confiance.
  • Encourager l’expression des émotions : Les enfants doivent savoir qu’il est acceptable de partager leurs émotions, même les plus négatives.
  • Pratiquer la patience : Les progrès peuvent être lents, et la patience est essentielle pour aider un enfant à surmonter ses pensées intrusives.

 

Ressources complémentaires pour les familles et les enseignants

Les familles et les enseignants ont accès à des ressources précieuses pour soutenir les enfants atteints de TDAH et de pensées intrusives :

  • Thérapie spécialisée : La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut être bénéfique pour aider les enfants à gérer leurs pensées intrusives.
  • Groupes de soutien : Rejoindre un groupe de soutien local ou en ligne permet aux parents de partager leurs expériences et de trouver des conseils auprès d’autres familles.
  • Formation pour les éducateurs : Les enseignants peuvent bénéficier de formations sur la gestion des élèves atteints de TDAH.

 

 

 

 

 

Les associations qui peuvent vous aider 

  1. Association TDAH France : Cette association offre des informations, des groupes de soutien et des ressources pour les familles touchées par le TDAH en France.
  2. Fédération Française des Associations de Parents d’Enfants avec Troubles du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (Fédération TDAH France) : Cette fédération regroupe plusieurs associations régionales et offre un soutien aux familles à travers le pays.
  3. Centre de référence TDAH de l’enfant et de l’adolescent : Ces centres, situés dans plusieurs régions de France, peuvent fournir des évaluations et des conseils spécialisés pour les enfants et les adolescents atteints de TDAH.
  4. Réseau de santé TDAH : Certains réseaux de santé en France se spécialisent dans le TDAH et peuvent offrir des services de soutien aux familles.
  5. Association HyperSupers – TDAH France : Cette association vise à sensibiliser et à soutenir les familles touchées par le TDAH et l’hyperactivité.
  6. Troubles Anxieux et de l’Attention (TACA) : Bien qu’initialement fondée aux États-Unis, cette organisation propose des ressources en ligne et des groupes de soutien pour les parents d’enfants atteints de TDAH et de troubles anxieux, y compris ceux qui ont des pensées intrusives.
  7. Association TDAH Adulte : Cette association s’adresse également aux adultes atteints de TDAH, mais elle peut fournir des informations et des ressources utiles aux parents.
  8. Psychiatres, psychologues et pédopsychiatres locaux : Il peut être bénéfique de consulter des professionnels de la santé mentale locaux spécialisés dans le TDAH et les troubles anxieux pour obtenir un soutien individualisé.
  9. Groupes de soutien locaux : Recherchez des groupes de soutien pour les parents d’enfants atteints de TDAH dans votre région, car ils peuvent offrir un réseau de soutien précieux et des conseils pratiques.

N’oubliez pas que la recherche de soutien et de ressources spécifiques à votre région peut être particulièrement utile, car les services et les organisations peuvent varier en fonction de l’emplacement géographique. Il est également important de consulter un professionnel de
santé pour obtenir des conseils médicaux spécifiques à la situation de votre enfant.

Découvrez l’application

COCO PENSE et COCO BOUGE ©

cocoetcocosport-coco-app-enfant-educative-educatif-enfants-ludique-culturel-jeux-jeu-application-entrainement-cerebral-ans-tablette-smartphone-

Accompagner les enfants TDAH

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :