Rate this post

 

La fréquence des difficultés ou des troubles d’apprentissage a augmenté ces dernières décennies. Et cela risque de continuer ! Il faut identifier précocement les enfants avec des difficultés d’apprentissage. Le diagnostic s’appuie divers signes. On peut envisager un diagnostic à la demande des parents, de l’infirmière ou de l’équipe éducative. Où se rendre pour diagnostiquer des difficultés d’apprentissage ? Que savoir de la prise en charge ? Levons le voile sur ce qui semble caché aux yeux des parents.

 

 

Comment se fait le diagnostic des difficultés d’apprentissage ?

 

 

 

Il faut les diagnostiquer à temps pour espérer un suivi approprié des personnes en difficultés d’apprentissage. Chaque parent est donc sensibilisé à l’importance d’un diagnostic.

 

 

Par un orthophoniste

 

Aller voir un orthophoniste lorsque son enfant présente certains signes d’une difficulté d’apprentissage permet aux parents d’être situés. On peut avoir l’impression que l’enfant a une difficulté d’apprentissage sans que ce ne soit vrai. L’orthophoniste peut apporter les réponses à vos questions. Vous aurez ainsi l’esprit tranquille. Il faut savoir qu’un orthophoniste a pour fonction d’évaluer et de traiter les troubles du langage. Il est en mesure de déceler une difficulté d’apprentissage chez les enfants.

Ce professionnel, du domaine de l’orthophonie, procède par un bilan. On parle de bilan orthophonique. Celui-ci est réalisé dans une optique précise. Il va confirmer ou infirmer la présence d’éventuelles difficultés d’apprentissage chez les tout-petits. L’orthophoniste intervient en vérifiant leurs aptitudes. Il faut préciser que ce bilan a lieu sous une prescription médicale. L’orthophoniste est en mesure de dresser 2 types de bilan. D’un côté, on a le bilan orthophonique d’investigation. De l’autre, c’est plutôt le bilan orthophonique avec rééducation.

 

 

Par un ergothérapeute

Voici un autre spécialiste capable de faire quelque chose dans le diagnostic des difficultés ou des troubles d’apprentissage. À l’instar de l’orthophoniste, l’ergothérapeute réalise aussi un bilan. Bien sûr, un bilan en ergothérapie n’est pas envisagé pour augmenter les inquiétudes des parents. Au contraire, on sait à quoi s’en tenir après le bilan de l’ergothérapeute. On peut envisager un bilan si l’enfant a des difficultés à l’école à plusieurs niveaux : écriture, lenteur, problèmes en mathématiques, etc.

Toutefois, sachez qu’un professionnel en ergothérapie est plus axé sur le diagnostic des difficultés d’apprentissage liées aux troubles moteurs. Il va ainsi les évaluer et les traiter à partir de techniques adéquates. L’ergothérapeute se base sur des tests officiels. Ils prennent en compte les capacités motrices et cognitives de l’enfant.

Par un psychologue

 

Le psychologue est le professionnel habilité à faire une évaluation psychologique visant à diagnostiquer des difficultés ou des troubles d’apprentissage. Son intervention peut se faire en plusieurs étapes. Il va s’assurer que l’enfant ne présente pas de retard au niveau de son développement. Une évaluation psychologique s’intéresse aussi aux problèmes sensoriels. Le bilan va tenir compte de ses capacités à lire, écrire, les mathématiques et autres. En effet, la psychologie est un ensemble de disciplines qui s’intéresse à la genèse du comportement. Ça concerne encore les expressions émotionnelles.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de demander l’avis d’un psychiatre. La psychiatrie se veut une discipline dont l’objet est d’étudier et de traiter les désordres psychiques. Le psychiatre peut délivrer des médicaments sur ordonnance.

 

troubles des apprentissages repérés à l'école

 

Par un médecin à l’hôpital

Un hôpital est un endroit où on peut diagnostiquer ou traiter toute une panoplie de maladies. Dans certains centres hospitaliers, les médecins disposent de moyens pour le diagnostic des difficultés d’apprentissage. Ils répondent aux plaintes et aux attentes des parents. Le diagnostic ne peut être posé qu’après une évaluation de votre enfant. Elle utilise un ensemble d’outils développés par les experts. Il s’agit d’outils ayant reçu l’approbation de la communauté scientifique. Le médecin s’évertue à évaluer le niveau et les troubles des apprentissages.

 

 

À diagnostic rapide, une prise en charge rapide

 

Le diagnostic effectué assez vite est nécessaire pour mettre en place un suivi précoce, adapté et efficace. Des séances de rééducation, des dispositifs de l’Éducation Nationale… Faisons le point !

 

 

 

Des séances de rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est l’action proposée par l’orthophoniste afin d’aider un enfant en proie aux difficultés d’apprentissage. Elle s’adapte au besoin de la personne en difficulté d’apprentissage. De plus, la rééducation orthophonique n’est pas statique. Elle évolue en fonction des progrès du patient. Les objectifs sont diversifiés selon les troubles d’apprentissage. Il peut s’agir de la mise en œuvre de stratégies d’apprentissage. Cependant, des cas sévères ont besoin d’une approche plus élaborée. On utilise par exemple une rééducation palliative chez les individus atteints d’un AVC ou d’Alzheimer.

Le nombre de séances à faire dépendra de l’intensité du trouble. Chez un enfant présentant un trouble mineur, le thérapeute peut proposer entre 20 et 30 séances. D’autres séances de rééducation complémentaires peuvent être recommandées.

 

 

 

Des aides adaptées

 

En plus des séances de rééducation chez un professionnel confirmé, les enfants en difficultés d’apprentissage ont besoin d’aides supplémentaires. Ils peuvent ainsi bénéficier d’une aide précieuse de la part d’un auxiliaire de vie scolaire (AVS). Que peut faire cet auxiliaire ?

Il facilite la vie scolaire des élèves. Un AVS va intervenir durant les cours par la prise de notes. Il reformule les consignes afin de permettre une meilleure compréhension de l’élève. Un auxiliaire de vie scolaire intervient aussi au cours des évaluations. Cependant, les parents d’élèves doivent faire une demande auprès du MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Faire vite la demande afin de bénéficier d’une aide dans un bref délai.

 

 

Les dispositifs scolaires

 

On distingue plusieurs dispositifs scolaires. D’abord, il y a le projet personnalisé de scolarisation (PPS). Son action de situé à différents niveaux. Le PPS aide à élaborer des aménagements scolaires. Le second dispositif est le projet d’aide individualisé (PAI). Il concerne surtout des élèves vivant avec une maladie chronique. Dans ce cas, la prise en charge s’adapte à la situation de l’élève handicapé. Les enfants ou les élèves, qui ont des difficultés passagères, pourront s’orienter vers le programme personnalisé de réussite éducative (PPRE). À chaque parent de rejoindre le projet le mieux conforme à la situation de son enfant en difficulté d’apprentissage.

Utilisez avec eux le programme éducatif COCO PENSE et COCO BOUGE

 

L’application COCO PENSE et COCO BOUGE contient plus de 30 jeux éducatifs pour faire travailler le français, les maths, la logique, la mémoire ou l’attention. De plus, l’application impose une pause sportive toutes les 15 minutes d’écran pour enseigner une utilisation mesurée des écrans.

Bien plus malin qu’un contrôle parental ! 

COCO accompagne également des enfants avec des besoins particuliers 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :